Rajat Makkar, 9 ans, petit prince azuréen des échiquiers et futur Kasparov?

JEUX Le petit garçon, déjà champion de France et de l’Union européenne, participe au Festival international des jeux de Cannes…

Fabien Binacchi
— 
Rajat est fan des maths et des calculs
Rajat est fan des maths et des calculs — J. Makkar

Quand il ne peaufine pas ses stratégies, il enchaîne les tournois. A 9 ans, Rajat Makkar est un vrai mordu, un fou du roi des échecs. Le petit garçon aux origines indiennes, habitant du quartier du Haut-Sartoux à Valbonne, sera l’une des têtes d’affiches des compétitions (d’échecs et de dames) organisées sur la Croisette, ce lundi, mardi et mercredi à l’occasion du Festival international des jeux.

>> A lire aussi : Le Festival international des jeux de Cannes 2016 a rendu son verdict et les «As d'or» des meilleurs jeux sont attribués à...

« Rien que pour le mois février, ce sera ma quatrième participation à un événement », explique le prodige au palmarès déjà impressionnant. Le joueur qui évolue en « petit poussin » a été sacré Champion de France en 2014, mais aussi Champion de l’Union européenne et de l’Europe scolaire. Et sa passion l’a déjà mené jusqu’en Afrique du Sud, en Grèce ou en Tchécoslovaquie.

Fan de maths

Pour en arriver là, ce « fan de mathématiques » ne compte pas les sessions d’entraînement. Ou plutôt si. « C’est au moins une heure trente à deux heures par jour. Beaucoup à Cannes Echecs, mon club, et un peu avec mon père, à la maison », dit-il.

« J’adore calculer. C’est ça qui me passionne dans les échecs », explique aussi, plein d’aplomb, le très jeune talent. Déjà repéré, cet espoir des échiquiers rêve d’une carrière à la Maxime Vachier-Lagrave, n°1 français et 3e meilleur mondial.

Fidèle à l’Inde natale de ses parents, Rajat Makkar idolâtre aussi Viswanathan « Vishy » Anand (déjà classé numéro 1 mondial), star de la discipline au pays des maharajas. « J’adorerais les égaler. Un jour peut-être », confie le champion.