Ligue 1: «Pressés comme des citrons» par les Bretons, les Niçois s'en sortent bien à Rennes

FOOTBALL Menés de deux buts à la pause, les Aiglons ont finalement réussi à décrocher le point du nul (2-2)...

À Rennes, Jeremy Goujon
— 
Valentin Eysseric félicité par ses partenaires, après son but synonyme d'égalisation à Rennes.
Valentin Eysseric félicité par ses partenaires, après son but synonyme d'égalisation à Rennes. — J.-F. Monier / AFP

À 2-0 en faveur du Stade Rennais au bout de 45 minutes, ce dimanche après-midi, on ne donnait pas cher des chances de l’OGC Nice.

Impossible n’est pas Niçois

Gênés par l’intensité déployée par les protégés de Christian Gourcuff, ceux de Lucien Favre, certes maîtres du ballon, semblaient se diriger vers une deuxième défaite d’affilée à l’extérieur, après la claque reçue à Monaco.

« On s’est fait presser comme des citrons, reconnaissait le technicien suisse du Gym à l’issue de la rencontre au Roazhon Park. J’avais dit que Rennes commençait gentiment à prendre forme. Nous, on aurait dû jouer beaucoup plus simple, par-dessus la défense. Mais même à 2-0 à la mi-temps, rien n’était impossible. Il suffisait d’un but pour repartir. »

Première pour Donis

Celui-ci était inscrit par Anastasios Donis à l’heure de jeu. Suppléant d’Alassane Pléa, touché au genou, l’attaquant grec signait là sa toute première réalisation sous le maillot niçois. « Je suis très content pour lui, car il a travaillé dur pour ça », saluait son coéquipier Yoan Cardinale.


Le gardien visiteur vit ensuite Valentin Eysseric offrir un nul quasi inespéré aux Aiglons. « L’important était de ne surtout pas perdre », concluait Cardinale. En effet, à défaut de suivre le rythme de l’ASM et du PSG, c’est toujours un point de pris sur l’Olympique Lyonnais (4e), battu samedi à Guingamp