Nice: Clémence, cinq ans, testeuse de jouets pour la start-up Luditop

ECONOMIE Elle propose également un comparateur de jeux... 

Mathilde Frénois

— 

A cinq ans, Clémence teste des jeux sur Youtube pour la start-up Luditop.
A cinq ans, Clémence teste des jeux sur Youtube pour la start-up Luditop. — Capture d'écran

Regard caméra, éloquence, échange avec l’internaute. Clémence a tout d’une Youtubeuse. Devant la webcam, entre deux descriptions et critiques, la petite fille teste des jeux. A cinq ans, elle est la botte secrète de la start-up niçoise Luditop, comparateur dédié aux jouets.

« On cible les enfants, explique sa mère et responsable de la start-up Marie-Sophie Lequenne. Grâce aux vidéos, ils se retrouvent en Clémence. » Une fois les clips visionnés sur Youtube, les internautes sont redirigés vers le site commercial où sont vendus les « arbres magiques », hélicoptères et autres « bracelets radiocommandés » approuvés par la fillette.

Près de 55.000 références

Si Clémence a déjà testé plus de vingt jouets face à la caméra, le site de sa maman en recense près de 55.000. « Et on voudrait doubler le nombre de références en 2017 », espère-t-elle. En plus des vidéos, le comparateur de Luditop aide les parents à choisir les jeux grâce à un moteur de recherche avec l’âge, le sexe, le budget, la valeur éducative du jouet et la passion de l’enfant.

Chaque mois, le site enregistre 10.000 visites et la start-up envisage une levée de fonds, pour développer le data, s’élevant à plus de 200.000 euros. Des chiffres qui ont donné des idées à Marie-Sophie Lequenne : « Ma deuxième fille Pauline testera des déguisements sur la chaîne Youtube. » Elle n’a qu’un an et demi.