Grasse: Le prisonnier simule un suicide et tente d'assassiner les surveillants

FAITS DIVERS Le détenu a utilisé un mannequin pour leurre…

Mathilde Frénois
— 
La maison d'arrêt de Grasse (Alpes-Maritimes).
La maison d'arrêt de Grasse (Alpes-Maritimes). — Valery Hache afp.com

« Ce piège a été minutieusement préparé. » Dans un communiqué, le syndicat FO de la maison d’arrêt de Grasse fait part d’une « tentative d’assassinat » : « C’est un véritable guet-apens qui a été tendu aux personnels », affirme-t-il.

Dans la nuit de mardi à mercredi lors d’une ronde de contrôle, les gardiens pénitentiaires remarquent qu’un œilleton est bouché. Les appels restant sans réponse, cinq agents décident d’ouvrir la cellule.

Un mannequin fait de bouteilles en plastique et de vêtements

« Aussitôt, les surveillants distinguent un corps assis au sol dans une flaque de sang, ainsi qu’une paire de ciseaux. Ils se précipitent tout naturellement pour porter secours au détenu », raconte le communiqué. Mais de corps, il n’y en a point. C’est un mannequin, garni de bouteilles en plastique et de vêtements, qui joue le rôle de la victime.

Le détenu, lui, s’était caché dans les toilettes. « Il surgit avec dans une main une lame et dans l’autre un morceau de bois pointu, poursuit le syndicat qui crie au guet-apens. Il tente alors d’égorger l’un des deux agents et de planter le second au niveau du visage. »

Aucun surveillant ne sera finalement blessé. Désormais, ce sont aux enquêteurs de déterminer les motivations du détenu.