Nice: Les supporters inquiets de la fin de la gratuité des navettes du stade

TRANSPORT Le conseil métropolitain a voté le recours à des bus payants…

Mathilde Frénois
— 
La saison prochaine, les navettes menant à l'Allianz Riviera coûteront 3 €.
La saison prochaine, les navettes menant à l'Allianz Riviera coûteront 3 €. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

Alex était déjà découragé par l’éloignement du stade. Désormais, c’est le prix des navettes qui le tiendra éloigné des tribunes de l’Allianz Riviera. « Pour se déplacer, c’est la galère : on doit partir 2 h avant le début du match. C’est vraiment bas de rendre les navettes payantes, peste-t-il. Je pense que ça va encore faire baisser le remplissage des tribunes. »

En septembre, le billet ne sera pas le seul bout de papier à régler pour assister à un match du Gym ou à un concert. Les spectateurs devront également s’acquitter d’un ticket de bus. Vendredi, le conseil métropolitain Nice Côte d’Azur a voté la fin de la gratuité des liaisons jusqu’au stade.

Critiques et pétition

« Le rapport de la chambre régionale des comptes a estimé que cette gratuité correspondait à une aide déguisée au club OGC Nice », explique le président de la métropole Christian Estrosi, annonçant un prix du trajet à 5 €.

Monter dans les navettes sans oblitérer était devenu une habitude. Alors, la décision s’est accompagnée d’une bronca chez les supporters et d’une pétition ayant recueilli plus de 600 signatures. « Ce stade a été construit au milieu de nulle part, pointe également l’élu PS Patrick Allemand. Les personnes sont prises en otage par ces navettes qui ne correspondent pas à la philosophie du service public. »

« Comme un aller-retour à Auron »

Face aux contestations, Estrosi a rétropédalé, avec la baisse du prix du billet à 3 €. « Notre administration semble avoir commis une erreur d’appréciation en indiquant que le coût réel du service devait être facturé aux supporters », reconnaît-il.

Une manœuvre comprise par Allemand. « Il y a une logique car c’est le prix de deux billets classiques, admet-il. Cela reste cher, comme un aller-retour à Auron. » Le nouveau tarif sera appliqué la saison prochaine.