Région Paca: Et si les TER étaient repris en régie régionale ?

TRANSPORTS La collectivité indique travailler sur cette éventualité...

Fabien Binacchi

— 

Marseille Le 17 NOVEMBRE 2014 Les nouvelles rames de TER de PACA
Marseille Le 17 NOVEMBRE 2014 Les nouvelles rames de TER de PACA — Amandine Rancoule / 20 Minutes

Coup de tonnerre le 5 octobre dernier. Las d’un « service de mauvaise qualité », Christian Estrosi annonçait la fin des négociations avec la SNCF pour l’exploitation du TER. Le président de la région Paca avait alors une idée derrière la tête : l’ouverture à la concurrence que la collectivité voudrait expérimenter dès 2019.

« Avec un opérateur privé français ou étranger ou en faisant appel à une régie [gérée directement par le conseil régional] », explique Philippe Tabarot, vice-président de la région en charge des transports. Cette dernière piste fait d’ailleurs l’objet d’une étude approfondie dans les bureaux de l’institution.

>> A lire aussi : Christian Estrosi rompt les négociations avec la SNCF et prépare l'ouverture à la concurrence en Paca

Déjà une régie sur rails

« Pour les Chemins de fer de Provence [en régie depuis 2014], ça marche en tout cas plutôt bien. Nous en sommes à 92 % de taux de régularité, contre 75 % pour le TER, avance l’élu. Ce n’est bien sûr pas comparable, les infrastructures n’étant pas les mêmes.

>> A lire aussi : Moins de retards, mais aussi moins de trains au départ

Mais, pour ce qui est du climat social, les chiffres sont éloquents. On est à huit jours de grève pour la régie et à près de 90 du côté de la SNCF. »

Puis, la région a fait ses comptes. Le prix au kilomètre coûterait « plus cher, très significativement », sur les lignes TER, assure Philippe Tabarot, qui déplore en plus « une certaine opacité sur les comptes » présentés par l’entreprise ferroviaire.

La région prépare le terrain

Beaucoup d’attaques pour lesquelles la SNCF a choisi de faire le dos rond. Interrogée par 20 Minutes, la direction régionale précise tout de même qu’elle « travaille toujours de manière opérationnelle avec la région pour assurer le service » et assure aussi « concentrer ses efforts à la mise en place de Cap TER 2020 ». Ce plan national « vise à redynamiser l’activité en collaboration avec les régions » et à « baisser les coûts ».

Pour espérer garder les commandes du service TER en Paca ? La région se prépare de son côté à d’autres éventualités. Elle a lancé des procédures pour s’assurer que les rames qu’elle a achetées étaient bien sa propriété. Et vient aussi d’initier sur la commune de Nice le projet d’un centre de maintenance des trains autofinancé.