Nice: Devenue une oeuvre d'art, cette Twingo aborigène retourne en Australie

INSOLITE Elle sera exposée au musée national de Canberra…

Mathilde Frénois

— 

La Twingo aborigène du Niçois Jean Dulon sera exposée au musée national de Canberra.
La Twingo aborigène du Niçois Jean Dulon sera exposée au musée national de Canberra. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

Cette Twingo a fait le tour de l’Australie en 1994. Mais ce n’est pas pour cette raison que la petite voiture intégrera, début 2017, le musée national de Canberra. Durant son périple, elle a été graphée par le célèbre groupe d’art aborigène Balarinji, la faisant ainsi entrer dans l’Histoire australienne.

Son propriétaire arrivé de Nice, la Twingo débarquée de Nouméa, le duo part sur les routes australiennes en 1994. « L’Australie c’est l’infiniment grand, la Twingo représente l’infiniment petit, dit Jean Dulon. Il fallait faire rencontrer les deux. » Après trois mois de voyage et 25.000 km autour de l’île plus tard, de Sydney à Perth et d’Adélaïde à Cairns, « la voiture s’était imprégnée de l’Australie », assure le Niçois. C’est alors que John Moriarty, fondateur du célèbre groupe aborigène Balarinji, peint la petite auto.

C'est le célèbre groupe d'artistes aborigènes Balarinji qui a décoré la Twingo.
C'est le célèbre groupe d'artistes aborigènes Balarinji qui a décoré la Twingo. - Jean Dulon

« L’esprit des ancêtres »

Sur la carrosserie rouge, les graffs bleus, jaunes et noirs représentent « l’esprit des ancêtres » : « Ce sont les couleurs du bush australien qui changent au fil des saisons, décrit Jean Dulon. A chaque nouvelle année, la nature se réveille et les kangourous repartent. » Le collectif Balarinji a également dessiné trois Boeing 747 avec le même design que la voiture, et des centaines de vêtements également exposés au musée.

Depuis son escapade australienne, la Twingo est revenue en France. En 22 ans, elle a parcouru l’hexagone et les Alpes-Maritimes, avec Jean Dulon aux pédales. Ce journaliste raconte, à travers l’auto, son histoire et bien d’autres, dans des reportages vidéos où la Twingo devient le personnage principal.

En 1994, un Boeing avait également eu droit au même relooking aborigène que la Twingo niçoise.
En 1994, un Boeing avait également eu droit au même relooking aborigène que la Twingo niçoise. - Jean Dulon

« Une partie de mon histoire »

Avec ses 220.000 km au compteur, la voiture se cherchait alors un avenir. « Que faire de la Twingo ?, s’interroge alors son propriétaire. Acheter un garage pour la mettre à l’abri, l’entreposer dans un musée Renault ou la vendre aux enchères ? » L’odyssée de la Twingo s’achèvera finalement au musée national australien.

Ce lundi, Jean Dulon effectuait ses dernières manœuvres au volant de la voiture. « Elle va prendre le bateau pour l’Australie. Je suis très nostalgique, dit-il en prenant les virages sur une route du moyen-pays niçois. Ce sont 22 ans, une partie de mon histoire, qui vont partir avec la voiture. » La Twingo aborigène, elle, écrira un nouveau chapitre devant les yeux des visiteurs du musée.