Côte d'Azur: Un trafic de produits dopants destinés aux salles de sport démantelé entre Nice et Marseille

JUSTICE « Une prise record sur le territoire national »…

Mathilde Frénois

— 

Près de 68 000 comprimés et fioles de produits anabolisants ont été saisis.
Près de 68 000 comprimés et fioles de produits anabolisants ont été saisis. — Douane française

Ils étaient destinés à alimenter les salles de sport. Plusieurs milliers de produits dopants ont été saisis par la douane. Dans le même temps, ce réseau de trafiquants d’anabolisants entre  Nice et Marseille a été démantelé.

La première interpellation remonte au 14 juillet. A Avignon, un fourgon est contrôlé. A l’intérieur, près de 416.000 comprimés et fioles de médicaments anabolisants. « Cette saisie constitue une prise record sur le territoire national », se réjouissent alors les agents des douanes. Le chauffeur est écroué. Une information judiciaire est ouverte.

Acheminement par voie postale 

Les douaniers découvrent alors que ces produits dopants, contrefaits et falsifiés, arrivent de Grande-Bretagne et devaient être livrés dans la région de Marseille et de Nice. « Soit par l’intermédiaire de revendeurs locaux soit avec la complicité de gérants de salles de sport et de remise en forme, voire directement à certains gros consommateurs », précise-t-on.

Mais l’interpellation du chauffeur n’a pas découragé les trafiquants. Ils changent de moyen de livraison et se font acheminer les produits par voie postale. Des perquisitions et des interceptions de colis permettent de mettre la main sur plus de 68.000 comprimés et fioles de produits anabolisants supplémentaires.

« Ce trafic d’anabolisants a procuré des revenus illicites mensuels moyens de 4.300 euros pour les deux principaux organisateurs du réseau pendant les huit premiers mois de l’année », précise la douane. Le chef du réseau a été écroué.