Nice: Une huitième personne mise en examen pour l'enlèvement de Jacqueline Veyrac

JUSTICE Pour des raisons de santé, elle n'a pas été placée en détention... 

Mathilde Frénois

— 

This photo taken on October 25, 2016 in Nice shows the street where president of Cannes' Grand Hotel Jacqueline Veyrac was kidnapped. 
The head of a five-star hotel on the French Riviera was kidnapped on October 25, the local prosecutor said. Jacqueline Veyrac, 76, president of the Grand Hotel in Cannes, was seized from her car in the middle of the day near her home in Nice, said prosecutor Jean-Michel Pretre.
 / AFP PHOTO / VALERY HACHE
This photo taken on October 25, 2016 in Nice shows the street where president of Cannes' Grand Hotel Jacqueline Veyrac was kidnapped. The head of a five-star hotel on the French Riviera was kidnapped on October 25, the local prosecutor said. Jacqueline Veyrac, 76, president of the Grand Hotel in Cannes, was seized from her car in the middle of the day near her home in Nice, said prosecutor Jean-Michel Pretre. / AFP PHOTO / VALERY HACHE — AFP

Dans l’affaire de l’enlèvement de Jaqueline Veyrac, la liste des individus impliqués s’allonge. Une huitième personne vient d’être mise en examen dans les suites judiciaires du rapt de cette riche propriétaire, en pleine journée au centre-ville de Nice fin octobre.

>> A lire aussi : Jacqueline Veyrac retrouvée à Nice: «J’ai vu quelqu’un bouger dans la voiture», raconte son sauveur

« Il est soupçonné de la participation aux faits de tous les autres : de la préparation, de l’exécution, de l’enlèvement, de la séquestration de Madame Veyrac », indique le procureur de la République de Nice, Jean-Michel Prêtre à 20 Minutes.

« Un déficit de santé grave »

Si cet homme a été mis en examen, il n’a pas été placé en détention pour des raisons de santé. « C’est quelqu’un qui présente un déficit de santé grave », précise Jean-Michel Prêtre.

Après son enlèvement dans une rue à l’arrière de son domicile niçois, Jacqueline Veyrac a été séquestrée pendant 48 heures dans le coffre d’une voiture. Retrouvée le 26 octobre, elle avait été détenue mains et pieds liés, sans possibilité de s’hydrater et de s’alimenter.

Déjà sept personnes avaient été mises en examen. Parmi elles : un chef cuisinier étoilé soupçonné d’être le commanditaire mais aussi un paparazzi, un ancien soldat britannique et des petits délinquants connus de la justice.

>> A lire aussi : Enlèvement de Jacqueline Veyrac: Sept personnes vont être déférées ce dimanche matin à Nice