Nice: De la saisie de drogue record au flop judiciaire?

JUSTICE Des avocats ont déposé une requête en nullité... 

Mathilde Frénois

— 

7 choses que vous ignorez sur le trafic de drogue dans le monde
7 choses que vous ignorez sur le trafic de drogue dans le monde — 20 minutes - Magazine

La saisie avait été exceptionnelle. Le 30 septembre, à Nice-Nord, la police mettait la main sur 600 kg de stupéfiants et arrêtait un baron de la drogue et dix de ses complices. Deux mois plus tard, alors que la tête pensante du réseau, Christophe D., a été mise en examen et incarcérée, un avocat dénonce l’irrégularité de la procédure judiciaire.

>> A lire aussi : Un triathlète, baron de la drogue présumé, arrêté à Nice

« Le juge d’instruction a été saisi pour trafic sans autres détails, explique l’avocat de l’un des prévenus, Me Jean-Denis Flori. Or, on doit être mis en examen pour des faits précis, comme trafic de cannabis ou de cocaïne. »

Les autres avocats aussi

« Si la nullité est accordée, cela peut entraîner des mises en liberté », assure l’avocat, qui s’est fait de ce type de vices de forme une « spécialité ». Il affirme avoir libéré douze personnes en cinq mois grâce à cette procédure.

Alors, cette dernière demande peut-elle conduire au flop judiciaire ? « Ce n’est pas de nature à compromettre gravement l’ensemble de cette enquête, estime le procureur de la République de Nice, Jean-Michel Prêtre. Cela porte sur une partie des faits tout à fait marginale. » Ce sera au juge d’instruction de trancher. En attendant, les avocats d’autres prévenus ont également déposé la même requête.