Côte d’Azur: Coup(s) d’accélérateur pour les candidats azuréens à l’Unesco

PATRIMOINE Nice et Grasse viennent de recevoir des bonnes nouvelles alors que Cannes s’active…

Fabien Binacchi

— 

La promenade des Anglais, à Nice, et l’île Saint-Honorat, au large de Cannes, sont au cœur des dossiers.
La promenade des Anglais, à Nice, et l’île Saint-Honorat, au large de Cannes, sont au cœur des dossiers. — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

La Prom' à Nice, la Croisette et les Îles de Lérins à Cannes, les techniques liées au parfum à Grasse… Les trois dossiers azuréens de classement au patrimoine mondial de l’Unesco viennent de faire de grandes avancées. 20 Minutes fait le point.

Nice obtient son feu vert

Depuis le 11 octobre et son passage devant le Comité des biens français du patrimoine mondial, la candidature de la promenade des Anglais attendait un verdict. Il est finalement tombé en fin de semaine dernière. « La ministre de la Culture vient d’adresser à la mairie de Nice une lettre l’informant de sa décision de l’inscrire sur la liste indicative de la France », a fait savoir la ville. En clair, le projet niçois fait partie des deux seuls dossiers annuels que défendra la France devant l’Unesco.

>> A lire aussi : La prom', source d'inspiration(s)

Grasse est aussi en course

C’est dans un courrier transmis fin octobre au sénateur grassois Jean-Pierre Leleux que la ministre de la Culture a également annoncé la bonne nouvelle. « Le dossier “Les savoir-faire liés au parfum en pays de Grasse” [est] le prochain que la France [présentera] pour une candidature à l’inscription sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel [une autre catégorie] au cours du cycle 2018 », écrit Audrey Azoulay. Les responsables du projet s’attellent désormais au montage d’un « plan d’actions et de communication » pour le porter jusqu’à son terme.

>> A lire aussi : Les parfums de Grasse enivreront-ils l'Unesco ?

Cannes entre dans le dur

De son côté, le projet de classement conjoint de la Croisette et des îles de Lérins au patrimoine mondial de l’Unesco, lancé en 2015, vient tout juste d’entrer dans sa phase active. Le 8 novembre dernier, la ville a réuni pour la première fois un comité scientifique chargé de rédiger, d’ici fin 2017, le dossier d’inscription à la « liste indicative ». Il rassemble des archéologues, des conservateurs de musées, mais aussi des moines de l’abbaye cistercienne de l’île Saint-Honorat.

>> A lire aussi : Cannes candidate à l'Unesco