Côte d'Azur: Des Vençois se lancent dans l'Opération zéro déchet et allègent leurs poubelles

ENVIRONNEMENT La Semaine européenne de réduction des déchets se poursuit jusqu'à dimanche... 

Mathilde Frénois

— 

Depuis un an à Vence, Natercia fait ses courses avec des boîtes et fait le pari du Zéro déchet.
Depuis un an à Vence, Natercia fait ses courses avec des boîtes et fait le pari du Zéro déchet. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

Natercia tend sa boîte par-dessus la vitrine. Le gorgonzola soigneusement coupé, il est glissé dans le récipient. « Il faut toujours penser à prévenir la vendeuse que l’on n’a pas besoin de plastique pour emballer les aliments, dit cette mère de famille. C’est un petit effort à faire pour éviter de gaspiller des emballages qui finiront directement à la poubelle. »

Ce réflexe « zéro déchet », 50 familles vençoises l’ont également adopté en mars grâce à l’association Vence initiative environnement (VIE). A l’occasion du début de la Semaine européenne de réduction des déchets, elle lance sa deuxième édition.

« Un coup à prendre »

Soixante nouveaux foyers tentent cette fois de réduire le volume de leurs poubelles. Pour les aider à changer leurs habitudes de consommation, l’association leur a fourni des cabas, des sacs en tissus, des boîtes et des thermos. « C’est un coup à prendre. Souvent, j’oublie que les boîtes sont au fond de mon sac, mais ça va venir », dit Anaïs, qui vient de se lancer dans l’aventure Objectif zéro déchet pour « respecter encore plus [s] es choix de vie ».

« Lors de la première édition, 60 % des familles ont réduit leurs ordures de 30 % », se réjouit Laurence Thiebaut, fondatrice de VIE. Mieux, 20 % avaient réduit de moitié le volume de leurs déchets en trois mois. « C’est la preuve qu’il n’y a pas de fatalité et que faire des efforts dans notre quotidien peut avoir un impact sur l’environnement », affirme-t-elle.

Un an après le début de son engagement, Natercia ne sort plus qu’une poubelle tous les deux mois. « Elle pèse seulement 960 grammes et contient les emballages des médicaments et les blisters des magazines. » Et pour éviter ces derniers, Natercia a même décidé de se désabonner, et de les acheter directement au kiosque.