Nice: La start-up azuréenne Myxyty présentera au CES de Las Vegas son enceinte connectée à la maison

INNOVATION Myxypod contrôle les objets du foyer... 

Mathilde Frénois

— 

La base connectée Myxypod de Myxyty.
La base connectée Myxypod de Myxyty. — MYXYTY

Elle diffuse de la musique. Logique pour une enceinte. Mais elle fait également le café, ouvre les volets, régule le chauffage et surveille la maison. Avec son « hub » connecté nommé MyxyPod, la start-up azuréenne Myxyty s’envolera en janvier pour le CES (consumer electronics show) de Las Vegas, le plus grand salon consacré à l’innovation technologique et électronique.

« On est parti du principe que l’enceinte comptait parmi les produits électroniques les plus vendus, explique Olivier Courtade, fondateur de Myxyty. Ce best-seller nous permet d’intégrer les maisons via la musique. »

« Tout est centralisé »

En plus du baffle, l’utilisateur peut ajouter des extensions, jusqu’à 200 types d’accessoires différents. « L’enceinte contrôle tous les usages dans la maison grâce à la domotique : la sécurité, le chauffage, la lumière, les volets roulants ou la musique. Mais elle diffuse aussi du parfum et synchronise les disques durs, énumère le fondateur. Tout est centralisé dans un même objet. »

Les requêtes de Myxypod peuvent être déclenchées par la voix ou grâce à une caméra-détecteur de présence. « La mise sur le marché est prévue pour septembre 2017 avec un prix infé- rieur à 300 €, envisage Olivier Courtade. On est en train de faire une levée de fonds de 2,5 millions d’euros pour l’industrialisation et l’internationalisation. »

L’internationalisation de la start-up, basée à Sophia Antipolis, passera aussi par sa participation au CES de Las Vegas. « Le salon nous donnera de la visibilité. En domotique, on a de très grands en face, comme Google, Amazon ou Samsung », dit-il en espérant que le salon l’aidera à faire entrer son enceinte dans les foyers.

>> A lire aussi : Un bracelet connecté qui s'adapte à toutes les montres (et tous les poignets)