Côte d'Azur: De vieilles voitures de stars s'envolent aux enchères

COLLECTION La vente de la collection de Gérard Gombert, qui dans les années 1960 a fourni aux stars les plus belles voitures du moment, a rencontré un succès surprise….

20 Minutes avec AFP

— 

La collection de Gérard Gombert s'est vendue à près d'1,9 million d'euros.
La collection de Gérard Gombert s'est vendue à près d'1,9 million d'euros. — Maison Osenat

La collection de Gérard Gombert, mécanicien du show-biz et ami des stars, a rencontré un succès inespéré et s’est vendue à près d’1,9 million d’euros lors de la vente aux enchères à Fayence (Var) jeudi, organisée par la maison Osenat.

 

Le catalogue de 291 lots, en forme d’hommage à l’auteur de la collection, répertoriait toutes les épaves de voitures de sport accumulées presque jusque dans son lit dans son domaine de Fayence, devenu une sorte de cimetière automobile à la poésie mélancolique, propice à méditer sur les ravages du temps, mais plusieurs fois cambriolé.

« Etait-il le Facteur Cheval de l’automobile de collection, un psychopathe pris du délire de l’accumulation ou un artiste contemporain dont l’installation serait digne de figurer à la FIAC ? », s’interroge le catalogue.

Garagiste de Nicoletta, Dick Rivers, Johnny Halliday…

Gérard Gombert, né en 1939, a en tout cas débuté comme garagiste à Juan-les-Pins, puis Antibes dans les années 1960 et côtoyé sinon le grand art, du moins de grandes stars, Christophe, Nicoletta, Dick Rivers, Johnny Hallyday, à qui il fournira les plus belles voitures du moment, selon sa biographie.

La pièce phare de la vente, un prototype d’Alpine Renault A210, vainqueur des 24 heures du Mans dans sa catégorie en 1968, avec le pilote Jean-Claude Andruet au volant, a été « mise à prix pour 80.000 euros et vendue pour 890.000 euros », selon M. Pavot.

L’AC Bristol de l’écrivaine Françoise Sagan, dont certaines pièces ont été volées, a été mise à prix à 50.000 euros et vendue à 120.000 euros.

Vieilles motos déglinguées et pompes d’autrefois

Les collectionneurs ont également pu acheter des vieilles motos déglinguées ou de superbes affiches de circuit auto moto des années 1960., des vélos, des calandres, des pneus, des plaques émaillées à l’enseigne de marques d’huile, Motul, Antar, etc., un vieux flipper Mata Hari et des pompes à essence d’autrefois.

« Il y avait dans le jardin des bornes kilométriques qui n’étaient pas en vente, elles ont fini par s’écouler pour 400 ou 500 euros pièce ! », a ajouté M. Pavot.

Surnommé « La Gombe », Gérard Gombert est décédé en avril à 77 ans après une hospitalisation en psychiatrie. Il était atteint du syndrome de Diogène, la manie de tout nettoyer et tout conserver sans rien jeter.