Côte d'Azur: Le Carnaval de Nice aura aussi bientôt lieu... en Chine

ÉVÉNEMENT La ville de Nice y voit une occasion de reconquérir les touristes après l'attentat du 14 juillet...

Fabien Binacchi

— 

Le Carnaval de Nice 2016
Le Carnaval de Nice 2016 — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Après ses sorties à Nice, le roi de l’Energie va aller parader… à Xiamen. Cette ville chinoise de près de quatre millions d’habitants, jumelée avec la capitale azuréenne depuis 2014, a choisi d’importer  le Carnaval de Nice dans ses rues.

« Ils nous en ont fait, eux-mêmes, la demande, indique à 20 Minutes Rudy Salles, adjoint au maire de Nice, en charge du tourisme. Et ce ne sera pas le "Carnaval de Xiamen", mais bien le "Carnaval de Nice à Xiamen". Ils achèteront les chars à nos carnavaliers. Ils leur seront envoyés par bateau en pièces détachées. »

Une version concentrée avec chars et batailles de fleurs

La première édition est ainsi programmée « fin avril, début mai » dans une formule concentrée sur trois jours, avec une cérémonie d’ouverture et une autre de clôture. Et chaque jour, une parade mêlera les chars traditionnels à ceux des parades de fleurs.

« Ils utiliseront leurs propres fleurs bien évidemment. Des œillets [emblématiques des batailles de fleurs] sont cultivés dans cette région de Chine », précise l’élu. La ville et l’office du tourisme de Xiamen ont prévu d’organiser ce carnaval chaque année.

Et l’opération serait « tout bénéfice » pour Nice, touchée par une baisse de l’afflux touristique depuis l’attentat du 14 juillet sur la promenade des Anglais. « Les carnavaliers gagneront de l’argent et la municipalité ne paiera rien tout en y gagnant une formidable opération de communication auprès des vacanciers chinois », se réjouit Rudy Salles.

>> A lire aussi : La région Paca à la conquête des « chers » vacanciers chinois

Les touristes chinois « les plus heurtés » par l’attentat

Mi-octobre 2016, Christian Estrosi, président (LR) de la région Paca et de la métropole niçoise et premier adjoint au maire de Nice, s’était rendu en Chine avec tout une délégation d’élus pour rassurer les touristes locaux. Les Chinois « sont sans doute ceux qui ont été le plus heurtés » par l’attentat qui a fait 86 morts le soir de la Fête nationale, avait-il expliqué.

>> A lire aussi : Christian Estrosi en Chine pour tenter de reconquérir les touristes après l'attentat de Nice

En 2015, la métropole niçoise avait été visitée par 100.000 touristes en provenance de Chine, avec plusieurs années de croissance à deux chiffres pour ce marché. « Ils sont notamment la première clientèle dans les boutiques de luxe », selon Rudy Salles.

En août et septembre 2016, le nombre de ces vacanciers très prisés par le tissu économique local a baissé de 20 % par rapport aux mêmes mois de l’an dernier.