Nice: Avec la start-up Oz'iris, le design séjourne à l'hôpital

SANTE Elle tente d’apaiser l’ambiance des salles d’attente... 

Mathilde Frénois

— 

Iris Roussel a installé un mur interactif dans une salle d’attente du CHU.
Iris Roussel a installé un mur interactif dans une salle d’attente du CHU. — I. Roussel

Des salles d’attente neutres, froides, blanches. C’est cette image que tente de casser la start-up niçoise Oz’iris. Pour améliorer le parcours de santé des patients, elle fait entrer le design à l’hôpital.

« Je suis partie du constat que l’on a tous passé une journée à l’hôpital dans un univers stressant et angoissant, explique Iris Roussel, fondatrice d’Oz’iris. L’idée était de repenser les espaces pour qu’ils soient moins anxiogènes et plus ergonomiques. » Pour ses travaux, la Niçoise de 26 ans utilise la scénarisation, les dessins, les sons, les couleurs, les matières.

Jusqu’à la salle d’opération

Au CHU de Nice, à l’ Institut Claude Pompidou, Iris Roussel a installé une salle d’attente interactive. Son mur stimule les patients malades d’Alzheimer. « Cet univers leur permet de lâcher prise », assure-t-elle.

Sur le mur, les modules changent de couleur. Les matières invitent à s’en approcher et à interagir, des questions permettent de développer son imagination et de se replonger dans ses souvenirs.

Mais le design ne s’applique pas uniquement à la maladie d’Alzheimer. « Il est également possible de repenser le parcours jusqu’à la salle d’opération ou celui de la chimiothérapie », envisage la fondatrice de la start-up.