Enlèvement de Jacqueline Veyrac à Nice: Les ravisseurs ont pris contact avec son fils

INFO «20 MINUTES» Aucune rançon n’aurait pour le moment été demandée. « 20 Minutes » fait le point sur cette enquête…

Fabien Binacchi

— 

La pharmacie Gambetta, devant laquelle a eu lieu le kidnapping
La pharmacie Gambetta, devant laquelle a eu lieu le kidnapping — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

Vingt-quatre heures après l’enlèvement spectaculaire, à Nice, de Jacqueline Veyrac, une femme d’affaires de 76 ans, les recherches se poursuivent. 20 Minutes fait le point.

Que sait-on de plus depuis hier soir ?

« Les ravisseurs sont entrés en contact avec Gérard, son fils, lundi en début d’après-midi. Mais depuis, il n’y a rien eu de nouveau », a annoncé ce mardi à 20 Minutes Me Sophie Jonquet, l’avocate qui défend les intérêts de deux des trois enfants de Jacqueline Veyrac, la femme d’affaires enlevée lundi à Nice. « Ils sont désemparés et ne feront pas de déclarations à ce stade », indique-t-elle encore.

Selon plusieurs sources, aucune rançon n’aurait cependant encore été demandée.

Une enquête a été ouverte pour « enlèvement et séquestration en bande organisée » et « association de malfaiteurs ». Elle a été confiée à la police judiciaire.

Les investigations de la police scientifique se concentrent pour le moment sur le 4x4 de Jacqueline Veyrac duquel elle a été extraite par ses ravisseurs, lundi peu après midi dans une ruelle du centre de Nice. Au moins trois personnes sont recherchées.

>> A lire aussi : VIDEO. La septuagénaire propriétaire d'un hôtel de luxe et ses ravisseurs recherchés

Qui est Jacqueline Veyrac ?

La présidente du conseil d’administration du Grand Hôtel, situé à Cannes sur la Croisette, également gérante du restaurant La Réserve, à Nice, est une personnalité (discrète) du monde des affaires et du tourisme azuréen.

« Elégante » et « toujours très souriante », selon des voisins du quartier Gambetta à Nice, la septuagénaire « n’avait pas une présence très importante dans les affaires de l’hôtel », selon Michel Chevillon, le président du syndicat des hôteliers de Cannes.

« C’est une femme très bien de sa personne, très dynamique, très jeune d’esprit, très gentille et sympathique et qui tient sa place. Elle passe très bien avec les gens, et n’a pas du tout la vie d’une personne âgée », décrit-il encore.

Pourquoi est-elle ciblée ?

Bien qu’aucune demande de rançon n’ait encore été demandée, la fortune de Jacqueline Veyrac pourrait être convoitée par ses ravisseurs. Mais les enquêteurs ne privilégient à ce stade aucune piste.

La femme d’affaires avait déjà échappé de peu à une tentative de kidnapping, en 2013. La police n’avait pas pu retrouver la trace des ravisseurs, ni déterminer leur mobile.