Ligue 1: Pléa suppléa Balotelli... et l'OGC Nice l'emporte 4-2 contre Metz

FOOTBALL L'attaquant niçois est l’auteur de trois buts contre Metz (4-2)... 

Mathilde Frénois

— 

Alassane Pléa a été l'auteur d'un triplé face à Metz dimanch.
Alassane Pléa a été l'auteur d'un triplé face à Metz dimanch. — NSJ Sports/Shutterstock/SIPA

C’était un match-test pour les Niçois. Privés de leurs piliers, les Aiglons se déplaçaient dimanche à Metz, onzième de Ligue 1. Face à l’absence de leur meilleur buteur ( Balotelli), de leur capitaine ( Baysse) et d’un des verrous de la défense ( Dalbert), Pléa a pris les choses en main. Auteur d’un triplé, il offre au Gym une victoire (4-2) et les moyens de rester leader invaincu.

Un but copié-collé.

L’histoire semblait se répéter pour le Gym. Exactement comme à Salzbourg en Ligue Europa jeudi, c’est Pléa qui a ouvert le score à la 12e minute. De la même manière, le Niçois a profité de la première occasion pour envoyer le ballon au fond des filets (1-0). Mais la comparaison entre les deux scénarios s’est arrêtée là, le tableau d’affichage ayant décidé d’écrire une tout autre histoire. Sur un ballon repoussé par Cardinale à la 25e, le Messin Mandjeck a suivi et frappé. Egalisation des Grenats (1-1).

Des leaders qui ne doutent pas

Même quand il est en difficulté, ce Onze niçois remanié a tenu à respecter sa philosophie de jeu. A la 37e, c’est le meneur de jeu Belhanda qui est à l’origine d’un penalty… que Pléa transforma (2-1). Mais, à vingt minutes de la fin et contre toute attente, Diallo a ramené les Messins à hauteur (2-2).

Pléa, l’homme de la semaine.

Il avait déjà offert la victoire à Salzbourg jeudi. Pléa a signé un triplé en faisant encore trembler les filets à la 84e (3-2). Trois buts couronnés d’un quatrième, cette fois-ci signé Cyprien (4-2). « Pléa a un potentiel extraordinaire à développer, a estimé le coach Lucien Favre. Mais il faut encore du travail. »