Nice: En conseil municipal, le premier adjoint Christian Estrosi n'a pas perdu en hauteur

INSOLITE Les bureaux ont été modifiés, l'ancien maire et le nouveau apparaissent sur un même plan...

Fabien Binacchi

— 

Lors de la séance du conseil municipal du 13 juin 2016
Lors de la séance du conseil municipal du 13 juin 2016 — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

Christian Estrosi, maire de Nice jusqu’en juin 2016, dominait les séances du conseil municipal depuis un bureau surélevé. Son successeur Philippe Pradal n’a pas eu droit au même honneur.

>> A lire aussi : Attentat à Nice: Mais où est le maire de Nice (pas Christian Estrosi, l'autre)?

Comme l’ont remarqué nos confrères de Nice-Matin, le mobilier de la salle où siège le conseil municipal niçois a depuis été… corrigé. Résultat : le premier adjoint n’apparaît plus en dessous du maire comme c’était le cas.

Le conseil municipal du 5 février 2016
Le conseil municipal du 5 février 2016 - Capture Youtube

Christian Estrosi, délégué à la sécurité, aux ressources humaines, aux finances, aux transports, aux travaux, à la voirie et au stationnement, et la deuxième adjointe, Véronique Paquis, entourent Philippe Pradal à sa hauteur.

Le conseil municipal du 13 octobre 2016
Le conseil municipal du 13 octobre 2016 - Capture Youtube

Changement avant la passation

Selon les vidéos captées pendant les séances et publiées sur le site Internet de la ville, le changement se serait cependant opéré avant la passation de pouvoir, entre les conseils municipaux du 5 février et du 1er avril. Christian Estrosi avait annoncé son intention de laisser son fauteuil de maire de la 5e ville de France, dès décembre 2015, juste après son élection à la tête de la région Paca.

>> A lire aussi : Régionales 2015: Elu en PACA, Estrosi quittera son fauteuil de maire de Nice d'ici un mois

La modification des bureaux n’aurait cependant rien à voir avec la position de Christian Estrosi, assure-t-on du côté de la municipalité. « Ces travaux ont été menés car les collaborateurs placés derrière ne voyaient pas l’hémicycle, indique-t-on. C’était aussi l’occasion de mettre Véronique Paquis à la même hauteur ».