Cuisine niçoise: Installés à Paris, «Les Niçois» lorgnent maintenant les Etats-Unis

GASTRONOMIE Ces fans de pan bagnat et de pissaladière vont ouvrir un troisième établissement dans la capitale et cherchent aussi à s’implanter sur la côte Ouest des Etats-Unis…

Fabien Binacchi

— 

Olivier Chini (à g.) et Luc Sananes devant des affiches placardées à Paris
Olivier Chini (à g.) et Luc Sananes devant des affiches placardées à Paris — Margaux Heintz

« Le meilleur des burgers n’est pas un burger, c’est un pan-bagnat. » Lancée il y a dix jours sur les réseaux sociaux et à Paris, la campagne de communication de ces restaurateurs fait le buzz : plus de 210. 000 vues sur Facebook et déjà 1.800 partages.

Mais Luc Sananes et Olivier Chini, 32 et 38 ans, n’en ont pas assez. Niço-Vençois d’origine pour l’un, Parisien « converti » pour l’autre, ces deux amoureux de la cuisine nissarte veulent continuer à « dépoussiérer l’image de la Provence ».

>> A lire aussi : La capitale succombe aux saveurs de ces « Niçois »

Et pour ça, ils ont de grandes ambitions. Peut-être même outre-Atlantique. Aprèsleur resto Les Niçois et leur bar Le Riviera, ouverts depuis 2014 et cette année à Paris, puis leur gamme de produits apéritifs (désormais disponible dans 100 magasins Monoprix partout en France), ils lorgnent les Etats-Unis.

Invités à L.A. en novembre

« Courant 2017, nous ouvrirons un troisième établissement à Paris, mais nous travaillons aussi sur un projet en Amérique », annonce Olivier Chini à 20 Minutes.

Invités par AirBnb à faire découvrir panisse, pissaladière et tapenades à Los Angeles, mi-novembre, les deux amis vont en profiter pour « sonder » le marché local, et « voir comment s’y installer ».

>> A lire aussi : Les Niçois crient au scandale à cause du «pan-bagnat» d’un chef américain

Selon eux, « il y aurait un vrai engouement pour la cuisine niçoise, notamment chez les Californiens ». A eux de leur faire préférer le pan-bagnat !