Fréjus: La secrétaire du PS harcelée de messages haineux sur Facebook

RÉSEAUX SOCIAUX Insaf Rezagui a, notamment, été menacée de mort et de viol via des messages privés sur sa page Facebook…

Mikaël Libert

— 

Insaf Rezagui, secrétaire de la section PS de Fréjus.
Insaf Rezagui, secrétaire de la section PS de Fréjus. — Facebook

La haine. La jeune secrétaire du Parti socialiste (PS) de Fréjus (Var), Insaf Rezagui, a déposé une plainte après avoir reçu plusieurs messages privés particulièrement haineux via sa page Facebook selon France Bleu. Le parquet de Draguignan a ouvert une enquête préliminaire.

« Tu es bientôt morte »

Les messages en question sont arrivés mardi et mercredi. En tout, une dizaine dans lesquels la jeune femme de 21 ans, étudiante Droit international public, a pu lire, entre autres : « Cesse la moindre publication sur Facebook ma petite adolescente car crois-moi que toi tu es bientôt morte » ou « Tu pues l’Arabe », ou enocre « Que le FN aille te violer dans ce cas. Je vais leur dire d’y aller volontiers ».

Le procureur de Draguignan a donc ouvert une enquête préliminaire afin de tenter de mettre la main sur l’auteur présumé de cette prose haineuse aux relents racistes, un certain M.Meyer.

La secrétaire de la section PS de Fréjus, sur sa page Facebook, a réagi à ces attaques. « En m’engageant dans le combat contre l’extrême droite je savais que celui-ci serait difficile, pénible et parfois contraignant. Ce sentiment s’est révélé véritable et il se confirme chaque jour que je passe à lutter contre la haine et le rejet de l’autre prônés par cette extrême droite », a-t-elle écrit.

>> A lire aussi : Le FN prend le canton de Fréjus dans le Var

« Climat mortifère » dans le Var

La jeune femme a aussi tenu à « dénoncer le climat mortifère qui règne dans le Var, département dans lequel on a atteint un nouveau seuil de violence suite aux menaces de mort, l’appel au viol et les intimidations à l’égard de ma famille que j’ai reçus ».

La socialiste a, par ailleurs, reçu le soutien du premier ministre, Manuel Valls à travers un tweet que ce dernier à publié ce samedi matin.