Nice: Ils font bénir leurs animaux par un curé

ANIMAUX Chiens, chats, poules ont eu droit à leur messe... 

Mathilde Frénois

— 

Gil Florini bénit une poule.
Gil Florini bénit une poule. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

Cocotte prend place dans l’escalier menant à la chaire. Si cette poule couve dans l’église Saint-Pierre d’Arène de Nice, c’est qu’elle s’apprête à recevoir quelques gouttes d’eau bénite du père Gil Florini, organisateur dimanche de la dixième édition de la bénédiction des animaux.

« C’est une façon de l’offrir à Dieu, de lui donner du bien et de la protéger », explique Sylvie qui présente pour la deuxième fois sa poule au prêtre. Cocotte produit-elle de meilleurs œufs après l’onction ? « Non, non, rigole la Niçoise. Ce n’est pas un miracle. » En plus de sa poule, Sylvie est venue avec son chien et son chat. Ses vingt-deux poissons, eux, ont dû rester à la maison. « On ne pouvait pas apporter l’aquarium », dit-elle.

Cocotte la poule s'est installée dans l'escalier menant à la chaire.
Cocotte la poule s'est installée dans l'escalier menant à la chaire. - M. Frénois / ANP / 20 Minutes

« C’est une tradition »

Gil Florini affirme avoir toujours ouvert ses messes aux bêtes à poils, à plumes, voire à écailles. « J’ai déjà béni des serpents et une panthère », sourit-il. C’est aussi lui qui avait retiré le panneau « Interdit aux chiens » accroché à l’entrée de son église. « Bénir les animaux, c’est une tradition. Mis à part la Bible, la première prière des animaux date du 4e siècle, soutient-il. Et ça permet de faire entrer des personnes qui ne viennent jamais dans notre église. »

C’est le cas d’Austin et de Sabrina. Pour la première fois, les deux copines s’assoient sur les bancs de Saint- Pierre d’Arène. Au bout de la laisse : leurs trois chiens Dahlia, Caïna et Cookie. « On espère qu’ils seront protégés au niveau de leur santé puis, quand ils partiront, qu’ils iront au paradis », escomptent-elles.

Austin et Sabrina vont faire bénir leurs chiens.
Austin et Sabrina vont faire bénir leurs chiens. - M. Frénois / ANP / 20 Minutes

Entre deux aboiements, Gil Florini et ses assesseurs lisent la Genèse et la prière de saint François d’Assise, saint patron de la nature. A l’évocation de la création et de l’amour, deux chiens se cherchent… jusqu’à ce que l’un monte sur l’autre. Le message a été reçu.