Attentat de Nice: Dragueur, violent, non-pratiquant... Le mystère reste entier autour de la personnalité de Mohamed Lahouaiej Bouhel

TERRORISME Le journal « Libération » publie ce samedi une longue enquête sur la personnalité insaissisable du terroriste de Nice qui a fait 86 victimes et des centaines de blessés le 14 juillet…

Francois Launay

— 

Reproduction de la photo du permis de séjour de de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, fournie le 15 juillet 2016 par la police
Reproduction de la photo du permis de séjour de de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, fournie le 15 juillet 2016 par la police — - FRENCH POLICE SOURCE

C’est une enquête détaillée qui en dit plus sur la personnalité de Mohamed Lahouaiej Bouhel, le terroriste qui a tué 86 personnes le 14 juillet dernier à bord de son camion sur la promenade des Anglais.

Dans son édition de samedi, le journal Libération révèle les premiers éléments de l’enquête de personnalité effectuée par les policiers après l’attentat. Et pour l’instant, pas grand chose, hormis quelques vidéos retrouvées dans son ordinateur, ne laisse paraître une grande conscience de l’idéologie djihadiste.

>> A lire aussi : Attentat de Nice: L'émission «Quotidien» démonte la version des autorités

Plus intéressé par les femmes que par la religion musulmane

Selon les personnes interrogées, le terroriste de Nice était essentiellement un obsédé, ne pratiquant pas la religion musulmane, mangeant du porc, fumant et buvant. Il apparaît surtout comme quelqu’un très soucieux de son apparence et fasciné par la violence. Décrit comme un dragueur insistant, Bouhel est décrit comme un obsédé du sexe.

Il apparaît aussi comme quelqu’un d’assez violent dans son cercle familial comme le raconte un proche de son épouse avec une anecdote glaçante. « Il a fait des choses inhumaines comme faire caca sur le lit de ses enfants, jeter du vin sur la figure de sa femme. Il prenait la poupée de sa fille et devant la petite attrapait un couteau et la plantait dans la poupée pour faire mine de la tuer ». Un ami proche du tueur assure même qu' « il aimait la France, il aimait les Français et détestait les Arabes ».

Un changement de personnalité juste avant l’attentat

Ce n’est que quelques jours avant ce funeste 14 juillet que les proches du terroriste observent un changement dans sa personnalité. « Lorsque nous étions chez moi pour faire du bricolage, j’ai mis de la musique et des clips à la télévision. Mohamed m’a dit de ne pas mettre de la musique, que c’était un péché d’écouter la musique »

Trois mois après l’attentat, les enquêteurs n’ont retrouvé aucune trace d’allégeance à Daesh, ni aucune lettre explicative. Reste ces découvertes dans l’historique de son ordinateur où le mot « horrible accident mortel » fait partie de ses recherches douze jours avant l’attentat.

Comme l’avait révélé en juillet le procureur de la République François Molins, des vidéos où Bouhlel filme la promenade des Anglais le 14 juillet 2015, soit un an avant l’attentat, ont aussi été retrouvées. Et quelques heures avant le drame, il se prend en selfie là où il commettra son attentat. Glaçant.