«Les Dix commandements»: Benjamin Larosa veut «rester fidèle» à l'esprit Sonia Rykiel

CULTURE A 29 ans, il signe les 200 costumes de la comédie musicale... 

Mathilde Frénois

— 

Benjamin Larosa est le nouveau styliste de la comédie musicale
Benjamin Larosa est le nouveau styliste de la comédie musicale — Y. Forhan

De son atelier de couture de Saint-Martin-Vésubie aux plus grandes scènes de France, les créations de Benjamin Larosa vont changer de dimension. A 29 ans, le styliste azuréen succède Sonia Rykiel, décédée en août dernier, et signe les 200 costumes des acteurs, chanteurs et danseurs de la nouvelle version de la comédie musicale Les dix commandements. De retour sur les planches en novembre à Paris, puis en tournée dans toute la France à partir de janvier.

Comment votre collaboration avec la comédie musicale a-t-elle débuté ?

En juin, j’ai été invité par la production. Ils ont été séduits par mon parcours, ma jeunesse. Elie Chouraqui [le metteur en scène] a donné la chance à un jeune créateur de rééditer tous les costumes.

S’ils resteront secrets jusqu’à la première en novembre, dites-nous à quoi vont ressembler vos costumes ?

En revoyant la comédie musicale, les spectateurs doivent redécouvrir les mêmes sensations, les mêmes émotions. Il faut que les costumes gardent toujours la même identité. C’est pour cela que je me base sur les costumes de Sonia Rykiel, la styliste des « Dix commandements » en 2000.

Comment procédez-vous ?

Même si j’ai un œil différent de celui de Sonia Rykiel, j’essaie de lui rester fidèle. Alors je regarde le DVD 50 fois avec des arrêts sur image.

Quelle est votre touche personnelle ?

Mes cuirs sont italiens, la confection des costumes est marocaine. J’amène de la nouveauté avec d’autres matières, d’autres volumes, d’autres techniques.