Nice: L'application Ridygo pour se rendre en covoiturage jusqu'à son travail

ECONOMIE Elle s’adapte aux trajets quotidiens et aux variations d’emploi du temps…

Mathilde Frénois

— 

Développée à Sophia-Antipolis, Ridygo s’adapte aux trajets du quotidien.
Développée à Sophia-Antipolis, Ridygo s’adapte aux trajets du quotidien. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

On le croyait inadapté aux courtes distances. Pas assez réactif et parfois contraignant. Désormais, avec l’appli Ridygo, le covoiturage s’ajuste aux trajets quotidiens et aux variations d’emploi du temps.

« Par rapport aux autres plateformes, Ridygo répond aux besoins de flexibilité, vante Arnaud Delcasse, cofondateur et dirigeant de Scity, la start-up installée à Sophia-Antipolis qui développe l’application. On part du principe qu’on ne quitte pas son bureau à la même heure tous les jours. »

Économie sociale et solidaire

Les conducteurs actualisent donc en temps réel les trajets, et c’est Ridygo qui se charge de mettre en relation les potentiels passagers au dernier moment.

Côté budget, l’application fonctionne grâce à un système monétaire virtuel. Pour 10 centimes du kilomètre, il est possible d’embarquer sur un trajet domicile-travail (et inversement). Le conducteur recevra 8 centimes en contrepartie.

« Le projet s’inscrit dans une démarche d’économie sociale et solidaire », précise Arnaud Delcasse. Une partie des revenus est réinvestie pour aider les personnes en situation d’insertion. « La moitié d’entre elles refusent un emploi par manque de mobilité, dit-il. Elles pourront utiliser l’application gratuitement. »

Road trip

Ridygo lance un financement participatif « pour se développer sur la Côte d’Azur et en Paca », espère Arnaud Delcasse. Ce lundi à 18h30, la start-up expliquera son projet à Nice, au 32, cours Saleya.