Séisme sur la Côte d'Azur: «Une faille mal connue et mal répertoriée»

GÉOLOGIE Le sismologue Bertrand Delouis analyse la secousse de samedi soir

Fabien Binacchi
— 
Illustration séisme.
Illustration séisme. — Ted Aljibe AFP

Samedi soir, 21 h 14. Les Alpes-Maritimes tremblent pendant quelques secondes. La secousse de magnitude 3,7 à 3,9 a été ressentie largement dans le département, mais n’a occasionné aucun dégât.

Bertrand Delouis, chercheur au  fait le point sur cet événement et, plus généralement, sur la sismologie de la région.

Ce tremblement de terre est-il exceptionnel pour le département ?

Il s’agit d’une secousse modérée comme il s’en produit quelques-unes par décennie dans les Alpes-Maritimes. Elles nous rappellent à chaque fois que nous sommes dans une des régions les plus sismiques de France. Mais ce séisme concerne une faille encore mal connue et mal répertoriée. L’épicentre se situe entre Breil-sur-Roya et Saorge à une profondeur relativement faible de 10 km. D’autres zones sont plus souvent touchées comme pour

Justement, le séisme de samedi peut-il être une conséquence de  ?

C’est très peu probable, même si on ne peut pas totalement écarter cette hypothèse. Nous sommes dans des failles différentes et distantes de centaines de kilomètres. Mais il est vrai que les Alpes-Maritimes sont sous la double influence de systèmes présents dans les Alpes du Sud et dans le nord de l’Italie.

Un séisme de grande ampleur pourrait-il frapper le département ?

Les ingrédients sont en tout cas réunis. C’est déjà arrivé et ça se reproduira. On ne sait simplement pas le prévoir.  avait provoqué d’importants dégâts dans le département et fait plusieurs morts.