Aéroport de Nice: Le département des Alpes-Maritimes annonce vouloir céder des parts

ECONOMIE Le président du conseil départemental des Alpes-Maritimes l’a fait savoir ce jeudi…

Elisa Frisullo

— 

A l'aéroport de Nice.
A l'aéroport de Nice. — SIPA

Après l’Etat, c’est au tour du département des Alpes-Maritimes de vouloir se désengager presque totalement de l’aéroport de Nice-Côte d’Azur. Ce jeudi, le président du conseil départemental Eric Ciotti a fait savoir qu’il allait vendre 4 % des 5 % de parts détenues à la nouvelle société qui gérera la plateforme.

La semaine dernière, après de longs mois d’enchères, Bercy avait annoncé qu’il avait choisi le consortium Azzurra formé par Atlantia, EDF Invest et l’aéroport de Rome pour reprendre ses 60 % de parts détenues dans l’aéroport, le troisième de France, avec 12 millions de passagers par an. L’Etat avait alors précisé qu’il retirerait 1,22 milliard d’euros de cette cession.

>> A lire aussi : L'Etat cède ses participations dans les aéroports de Nice et de Lyon pour 1,75 milliard

Conserver un siège au conseil de surveillance

Le département des Alpes-Maritimes, qui espère retirer 81 millions d’euros de la vente de ses parts, souhaite rester actionnaire à hauteur de 1 % « afin de garder un siège au conseil de surveillance et un droit de regard ou de blocage sur les décisions stratégiques », a-t-il précisé ce jeudi, selon Nice-Matin.

« La somme dégagée par cette vente sera destinée à la relance économique et à la poursuite du désendettement du département », a précisé Eric Ciotti sur son compte Twitter.