Nice: Après l'attentat, des camions continuent de circuler illégalement dans la ville

SÉCURITÉ Malgré des arrêtés d’interdiction, des poids lourds de plus de 3,5 tonnes sont visibles, notamment sur la promenade des Anglais…

E.F.
— 
Des poids lourds continuent de circuler dans l'agglomération. illustration.
Des poids lourds continuent de circuler dans l'agglomération. illustration. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Près de trois semaines après l’attentat de Nice (Alpes-Maritimes), dans lequel 84 ont trouvé la mort et plus de 400 ont été blessées, les poids lourds de plus de 3,5 tonnes continuent toujours de circuler dans la ville, malgré les arrêtés d’interdiction. Y compris sur la promenade des Anglais, indique ce mercredi France Bleu Azur, où le 14 juillet au soir Mohamed Lahouaiej-Bouhlel a fauché des centaines de piétons au volant d’un camion de 19 tonnes.

Pourtant, deux arrêtés municipaux encadrent la circulation des poids lourds et les livraisons. Le premier, daté de septembre 2014, interdit « la circulation des véhicules utilitaires d’un poids total en charge égal ou supérieur à 3,5 tonnes en transit dans l’agglomération de Nice ». Les véhicules qui n’ont pas de livraison à effectuer et ne transportant pas de public n’ont donc aucun droit de rouler dans la ville.

Des aires de livraison indisponibles pour les camions

Pour effectuer des livraisons, les chauffeurs sont encadrés par un second arrêté qui stipule qu’elles doivent se faire sur les aires qui leur sont exclusivement réservées, aux horaires indiqués. Au-delà de midi, donc, plus aucun poids lourd ne devrait circuler, ajoute la radio locale.



Mais ces textes réglementaires sont difficiles à respecter, notamment car à Nice, comme dans la plupart des grandes métropoles françaises, congestionnées, les places de livraison sont trop souvent occupées par des voitures.