Attentat de Nice: «J'ai couru derrière le camion pour le stopper», raconte un jeune homme

TERRORISME Plusieurs personnes ont tenté de stopper le camion lancé à pleine vitesse sur la foule...

M.N.
— 
Nice (Alpes-Maritimes), le 14 juillet 2016. La police s'approche du chauffeur du camion qui a foncé dans la foule réunie sur la Promenade des Anglais.
Nice (Alpes-Maritimes), le 14 juillet 2016. La police s'approche du chauffeur du camion qui a foncé dans la foule réunie sur la Promenade des Anglais. — NADER EL SHAFEI/AP/SIPA

Ils sont plusieurs à avoir tenté de stopper le camion fou qui a causé la mort de 84 personnes jeudi soir à Nice et qui en a blessé gravement des dizaines d'autres. C'est notamment le cas de Gwenaël qui se trouvait sur la plage au moment où il a vu le camion fou entamer sa course sur la Promenade des Anglais.

Interrogé par Nice-Matin, le jeune homme de 26 ans a indiqué avoir vite compris le massacre qui était en train de se dérouler sous ses yeux. Il a vite couru derrière le camion. « Dans son sillage, c’était un champ de morts, de sang et de chair. J’ai dû enjamber des cadavres pour continuer à essayer de m’approcher. »

S'il n'a jamais pu rattraper le chauffeur, il était juste à l'arrière au moment où le véhicule a été immobilisé. Il a alors plaqué à terre un passant pour le protéger des balles. Interrogé par la police qui le soupçonnait d'être un complice du terroriste, il a vite été libéré dans la soirée.