Aéroport de Nice: Les actionnaires locaux n'ont pas encore été consultés

transport Selon La Tribune, l’Etat serait malgré tout en passe d’annoncer le nom du candidat lauréat à la reprise de ses parts…

C.D.

— 

Illustration
Illustration — Pablo Martinez Monsivais/AP/SIPA

Depuis le dépôt lundi dernier des offres définitives des candidats, pour la privatisation de l’aéroport de Nice, chaque jour semble apporter son lot de rebondissement.

>> A lire aussi : Nice: Un nouveau concessionnaire pour l'aéroport d'ici fin juillet

Selon La Tribune, l’Etat serait ainsi en passe d’annoncer le nom du lauréat de l’appel d’offres lancé pour acquérir ses parts dans la société de gestion de l’aéroport. Et cela sans que les actionnaires locaux, certes minoritaires, n’aient été consultés. Or, rappelle le journal économique, la procédure prévoit normalement que les actionnaires publics locaux et les collectivités territoriales associées puissent exprimer un avis, fût-il consultatif.

L'hypothèse du troisième tour 

Ce coup d’accélérateur de la part de l’Etat surprend d’autant plus qu’un troisième tour semblait chose acquise, souligne La Tribune. De fait, L’Opinion annonçait jeudi que le consortium italien Atlantia (famille Benetton) tenait la corde pour reprendre l’aéroport, alors que Vinci et Ardian semblaient être favoris.

Et de son côté Médiapart révélait que Bercy était en train de lancer les grandes manœuvres pour organiser un troisième tour qui pourrait, selon le média, « avoir pour effet de faire battre les candidats industriels, arrivés pour l’instant en tête, au profit des offres déposées par des fonds d’investissement ou spéculatifs ».

Pour imposer un troisième tour, affirme aussi Médiapart, Bercy était ainsi en train de changer les règles de la procédure d’appel d’offres prévues pour les privatisations des aéroports de Nice et de Lyon. Le ministre aurait-il entre-temps changé son fusil d’épaule ?

>> A lire aussi : Aéroport de Nice: Une consultation symbolique des Niçois contre la privatisation