Nice: Ciotti (LR) attaque la fraude sociale et veut en faire une «priorité nationale»

POLITIQUE Il aurait identifié plus de 40.000 fraudes... 

Mathilde Frénois

— 

Eric Ciotti lors d'un meeting du parti Les Républicains (LR), le 3 novembre à Paris.
Eric Ciotti lors d'un meeting du parti Les Républicains (LR), le 3 novembre à Paris. — SIPA

Eric Ciotti, président LR du conseil départemental des Alpes-Maritimes, poursuit sa « lutte contre la fraude fiscale ». Et il a une demande : qu’elle soit « érigée en grande priorité nationale ».

« Les fraudes détectées aux prestations sociales ont augmenté en 2015 de plus de 18 % selon la Caisse nationale d’allocations familiales, calcule-t-il. Près de 40.000 fraudes ont été identifiées, pour un montant de 247,8 millions d’euros. »

240 plaintes et 588 amendes administratives 

Eric Ciotti n’en est pas à sa première sortie sur les abus liés aux aides sociales. En début d’année, l’élu LR souhaitait déjà suspendre le RSA en cas de refus de deux offres d’emploi.

>> A lire aussi : En cas de deux refus d'offres d'emploi, Ciotti (LR) veut suspendre le RSA

Aussi, il a créé, en 2011, la première brigade « anti-fraude sociale » de France. « Cette politique volontariste et inédite (…) a d’ores et déjà permis à la collectivité d’économiser plus de 31 millions d’euros avec 13.900 suspensions, estime Eric Ciotti. Depuis 2011, le département a également déposé 240 plaintes et prononcé 588 amendes administratives. »

Cette politique aurait permis, selon l’élu, de faire passer le nombre de foyers bénéficiaires de 26.282 à 25.466 foyers dans le département, « soit une baisse de plus de 800 ménages en 1 an », se réjouit Eric Ciotti.