Près de 4.000 objets de contrefaçon ont été saisis à Nice pendant l'Euro 2016.
Près de 4.000 objets de contrefaçon ont été saisis à Nice pendant l'Euro 2016. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

EURO 2016

Nice: Echarpes, mugs, pin's... près de 4.000 articles de contrefaçon de l'Euro 2016 déjà saisis

Ces produits finiront brûlés à l'incinérateur de l'Ariane...

Ils sont bleus et blancs avec le logo de l’Euro 2016. Ou bien aux couleurs des équipes qui ont joué à l' Allianz riviera. Près de 4.000 objets contrefaits ont été saisis à Nice par la brigade spéciale d’intervention (BSI) de la douane depuis le début de la compétition de football.

Place Masséna le 22 juin. Premier contrôle. A l’entrée de la fan-zone, trois vendeurs à la sauvette proposent des écharpes contrefaisant la marque Euro 2016. 423 d’entre elles ne finiront pas autour du cou des supporters, elles ont été saisies par la douane. Cinq jours plus tard, un autre vendeur de rue est abordé par les services de l’Etat. Cette fois-ci, 575 pin’s sont confisqués.

T-shirts, mugs et magnets

La troisième saisie a été opérée dans un magasin rue de France à Nice le 23 juin. La douane y a découvert 43 T-shirts, 3 mugs et 15 magnets. Tous reprenaient la marque Euro 2016 sans autorisation.

« Depuis le début de la compétition, près de 4.000 articles de contrefaçon liés à l’Euro 2016 ont été saisis, compte la directrice régionale adjointe des douanes de Nice Marie-Catherine Kuntz. Et ce n’est pas fini. L’événement sera aussi décliné pour les fournitures scolaires, et les contrefaçons vont suivre. »

Les écharpes, magnets et pin's de l'Euro 2016 n'échappent pas à la contrefaçons.
Les écharpes, magnets et pin's de l'Euro 2016 n'échappent pas à la contrefaçons. - M. Frénois / ANP / 20 Minutes

« Un tiers arrive via le fret »

Pas de répit pour les services des douanes, même après l’Euro 2016. C’est que le département a un fort potentiel pour les trafiquants de faux produits : « Nice est une ville proche de l’Italie, mais c’est aussi un lieu touristique avec une large clientèle », commente Christian Peugeot, le président de l’Union des fabricants (Unifab). La ville est également dotée du premier aéroport de province. « Et un tiers des contrefaçons arrive via le fret de l’aéroport », pointe Marie-Catherine Kuntz.

Depuis le début de l’année, 21.000 articles contrefaits ont été saisis par les douanes dans les Alpes-Maritimes. « Le phénomène ne se tarit pas, regrette-t-elle. Pour toute l’année 2015, nous en avions enregistré 41.400. »

Brûlés dans l’incinérateur de l’Ariane

Alors, pour lutter contre la contrefaçon qui génère, selon Christian Peugeot, « 40.000 pertes d’emplois chaque année en France, des réseaux de criminalité et des risques pour la santé des clients », l’Union des fabricants a lancé, ce mercredi à Nice, sa 12e campagne de sensibilisation auprès des consommateurs. Une quarantaine d’ambassadeurs parcourt les plages de Nice, Cannes, Antibes et Juan-les-Pins pour alerter sur les risques et les conséquences de la contrefaçon.

Les 4.000 objets imitant ceux de l’Euro 2016, eux, finiront brûlés dans l’incinérateur de l’Ariane.