EN IMAGES. Monaco: Les tortues marines en détresse bientôt admises dans leurs propres urgences

ANIMAUX Construit par le musée océanographique, cet « hôpital » accueillira une dizaine de bêtes…

Fabien Binacchi

— 

Le bassin de 160m3 sera visible par le public Lancer le diaporama
Le bassin de 160m3 sera visible par le public — Architecte Maître d’œuvre Patrick Raymond

Blessées par des bateaux, prises dans des filets de pêche… Les tortues marines en détresse auront bientôt leurs propres urgences à Monaco. Le conseil communal de la Principauté vient de donner un avis positif à la construction d’un « hôpital » à leurs mesures d’ici à 2018.

« Elles pourront y rester en convalescence plusieurs mois, explique Robert Calcagno, le directeur général du musée océanographique, qui porte le projet. Il y a urgence. En 30 ans, les populations ont diminué de 90 % en Méditerranée. Sept espèces sont menacées. »

>> A lire aussi : A Antibes, trois tortues nées en captivité vont passer deux mois dans la Méditerranée

Dans des salles d’opération

Creusé à proximité directe du bâtiment, un bassin de 10 m de long et de 160 m3, ouvert aux visites, pourra accueillir une dizaine de tortues marines en même temps.

Menacées par les plastiques qu’elles ingèrent, mises en danger, pour les plus juvéniles, par le froid, les bêtes « signalées par la police maritime ou des plaisanciers » seront transportées dans ces urgences, équipées de salles d’opération.

« Nos techniciens d’aquarium pourront intervenir, précise aussi Robert Calcagno. Les soins seront prodigués en lien avec le CestMed [le Centre d’étude et de sauvegarde des tortues marines de Méditerranée, au Grau-du-Roi]. »

Relâchées avec des balises GPS

Financé par le musée océanographique à hauteur de quatre millions d’euros, ce nouvel équipement aura aussi une vocation de recherches.

« Une fois guéries, les tortues seront relâchées avec des balises GPS, indique le responsable. Cela permettra d’en savoir plus sur leurs habitudes et notamment leurs lieux de ponte, qui se sont malheureusement raréfiés. » L’urbanisation, entre autres choses, est pointée du doigt.

>> A lire aussi : VIDEO. Un hôpital de Floride au chevet des tortues marines atteintes de tumeurs