Nice: Sur la toile, les billets se vendent (aussi) au marché noir

EURO 2016 Sur Facebook, des groupes font le lien avec des acquéreurs...

Fabien Binacchi

— 

Les billets de l’Euro sont nominatifs (Illustration)
Les billets de l’Euro sont nominatifs (Illustration) — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Le match Belgique-Suède, joué à Nice le 22 juin, proposé en catégorie 2 à 250 euros… contre 105 euros via le circuit officiel. A deux jours du lancement de l’Euro de football 2016, les prix des billets flambent au marché noir.

Sur Facebook, plusieurs pages mettent en relation acheteurs et vendeurs. Et pour les quatre matchs programmés à Nice, « il y a pas mal de places à vendre », glisse Simon (qui souhaitait que son nom ne soit pas précisé), le créateur de l’un de ses groupes.

« Comme partout, le huitième de finale [le 27 juin] est très recherché. Et il y a beaucoup de demandes sur Espagne-Turquie [le 17] », commente-t-il aussi.

>> A lire aussi : A Nice, les bus seront gratuits les jours de match

« Certains s’arrangent »

Le modérateur affirme avoir ouvert sa page « pour que tout le monde puisse vivre l’Euro ». « J’essaie de conserver une éthique. C’est un groupe fermé alors je contrôle que ce ne soit pas plus cher que le prix de base et je vérifie chaque personne, jure-t-il. Mais cela n’empêche pas certains de s’arranger par messages privés. »

Un jeu tout de même dangereux. A l’ouverture de la plateforme officielle de vente, en mars dernier, l’avocat de l’UEFA Me Jean-François Vilotte avait prévenu : « Nous allons attaquer tous les sites de revente illicite par toutes les voies procédurales offertes, au civil ou au pénal ».

Des contrôles d’identités aux accès ?

Les acheteurs, eux aussi, pourraient être déçus si une pièce d’identité leur était demandée. Les billets étant nominatifs. Interrogé par 20 Minutes, l’UEFA rappelle ainsi que « les tickets sont à l’usage personnel de leur propriétaire ».

« Mais ils ne peuvent pas vérifier autant de monde à l’entrée des stades. Je suis allé voir la finale de l’Europa League avec le billet de quelqu’un d’autre et il n’y a pas eu de problème », témoigne Simon.

L’organisation encourage en tout cas les fans à ne pas se fournir au marché noir, évoquant le fait que « les revendeurs ne sont souvent même pas en possession des billets qu’ils prétendent détenir » et leurs « prix exorbitants ». D’autant plus que des tickets sont encore disponibles sur le site www.euro2016.com