Nice: Renée Leroux, la mère d'Agnès Leroux, est décédée à 93 ans

CARNET Sa fille, héritière du Palais de la Méditerranée, avait disparu en 1977... 

M.F. avec AFP

— 

Peu avant sa disparition, Jean-Maurice Agnelet était devenu l'amant d'Agnès Le Roux, qu'il avait mise en rapport avec les patrons du casino Ruhl, le rival du Palais de la Méditerranée dirigé par Renée Le Roux, auxquels la jeune femme s'était alliée pour mettre sa mère en minorité.
Peu avant sa disparition, Jean-Maurice Agnelet était devenu l'amant d'Agnès Le Roux, qu'il avait mise en rapport avec les patrons du casino Ruhl, le rival du Palais de la Méditerranée dirigé par Renée Le Roux, auxquels la jeune femme s'était alliée pour mettre sa mère en minorité. — Valery Hache AFP

Elle s’était retrouvée au cœur d’une des affaires criminelles les plus retentissantes des dernières années, sa fille ayant disparu en 1977. Renée Le Roux est morte à l’âge de 93 ans.

Née le 22 décembre 1922 à Anglet dans les Pyrénées-Atlantiques, Renée Le Roux avait été mannequin avant-guerre pour les maisons Grès et Balenciaga. En 1942, elle épouse Henri Le Roux, un homme d’affaires qui fut notamment PDG de la Société des bains de mer (SBM) à Monaco, et avec qui elle aura quatre enfants.

Sa fille disparaît

En 1967, au décès de son mari, Renée Le Roux devient actionnaire avec ses enfants du casino du Palais de la Méditerranée à Nice. Elle se trouve confrontée en 1977 à la tentative de prise de pouvoir, à laquelle elle s’oppose farouchement, d’un concurrent, Jean-Dominique Fratoni, exploitant du Ruhl, un établissement voisin du sien.

C’est à cette période que sa fille, Agnès Le Roux se désolidarise de sa famille en revendant ses actions au groupe concurrent, provoquant ainsi un renversement de majorité. Quelques semaines plus tard, elle disparaît.

Maurice Agnelet reconnu coupable

Le corps d’Agnès Le Roux n’a jamais été trouvé. Il en est de même pour sa voiture.

Après trois procès d’assises, l’avocat niçois Jean-Maurice Agnelet a finalement été reconnu en 2014 coupable du meurtre d’Agnès Le Roux, dont il fut un temps l’amant, et condamné par la cour d’assises de Rennes à 20 ans de réclusion criminelle.

>> A lire aussi: Maurice Agnelet sera-t-il libéré pour des raisons de santé?