Nice: Marine Brenier ou Michel Brutti, qui deviendra député de la cinquième circonscription?

ELECTIONS Les citoyens choisissent leur représentant ce dimanche... 

Mathilde Frénois

— 

Le second tour des législatives voit s’affronter Marine Brenier et Michel Brutti.
Le second tour des législatives voit s’affronter Marine Brenier et Michel Brutti. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

Dimanche, le visage de l’Assemblée nationale changera. L’hémicycle accueillera sa deuxième députée vingtenaire ou bien son troisième élu frontiste.

D’un côté, la candidate Les Républicains Marine Brenier et de l’autre le représentant du Front national, Michel Brutti. Ces deux profils se font face lors du second tour des élections partielles de la 5e circonscription des Alpes-Maritimes.

>> A lire aussi : Pourquoi une telle claque pour le PS?

« Une politique plus moderne »

Après avoir totalisé 47 % des voix au premier tour dimanche dernier, Marine Brenier « est très bien placée », estime le politologue Gilles Ivaldi. « On est sur le fief de Christian Estrosi, qui est très investi. Et Marine Brenier est un vrai bébé Estrosi, en plus moderne et plus rassembleur. Elle a deux atouts : pouvoir revendiquer un héritage et apporter la touche féminine, jeune et de proximité. »

La candidate de 29 ans, qui a pour suppléant le maire de Nice, y croit plus que jamais. « Je m’inscris dans la continuité, assure Marine Brenier. Mais si je suis élue, je deviendrai la 2e plus jeune députée. Contrairement à la benjamine [Marion Maréchal Le Pen], je porterai une politique plus moderne, plus enthousiaste et plus pragmatique. »

>> A lire aussi : Marine Brenier arrivée en tête, vers un duel LR-FN

« Reports de voix »

Mais le candidat frontiste (avec ses 30 % de suffrages) « ne perd pas espoir ». Michel Brutti mise sur le vote rejet de Christian Estrosi « Nous avons fait un bon score eu égard à l’appareil politique mis en place en face, commente-t-il. Cette fois-ci, nous comptons sur les reports de voix et les abstentionnistes. »

Au premier tour, seuls 23 % des inscrits s’étaient déplacés aux urnes.