Var: Un gendarme tué par une forcené lors d'une intervention à Gassin

FAITS DIVERS Le forcené, un homme de 80 ans, s'était retranché dans son domicile...

M.G. avec AFP
— 
Des membres du GIGN à l'entraînement, en 2012.
Des membres du GIGN à l'entraînement, en 2012. — VILLEMAIN/20 MINUTES/SIPA

Un gendarme du GIGN d’Orange (Vaucluse) a été tué, ce samedi, lors d’une intervention menée pour maîtriser un forcené à Gassin (Var), a-t-on appris auprès de la gendarmerie. Le forcené, un homme de 80 ans, s’était retranché dans son domicile après avoir tiré sur son épouse avec une arme de chasse, la blessant légèrement, a-t-il été précisé.

Google Maps de la commune de Gassin, dans le Var.
Google Maps de la commune de Gassin, dans le Var. - Google Maps

La femme est parvenue à s’enfuir et a donné l’alerte. Des gendarmes de l’antenne GIGN d’Orange, comprenant notamment deux négociateurs, ont alors été dépêchés sur place vers 9h du matin. Mais au moment où la colonne d’intervention s’approchait de la maison, l’homme, caché derrière son garage, a surgi et tiré deux coups de feu contre le gendarme en tête de colonne, le touchant au cou et au visage.

Après avoir incendié sa maison, l’homme s’est alors enfui dans les environs avant de se tirer deux balles dans la bouche. Grièvement blessé, la mâchoire arrachée, le forcené a fait un arrêt cardiaque mais a pu être réanimé, avant d’être évacué par hélicoptère vers l’hôpital de Nice où il est mort en fin d’après-midi.


Les gendarmes « méritent le respectde nos concitoyens »

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a fait part, dans un communiqué publié en début d’après-midi, de son émotion et annoncé qu’il présiderait « tout prochainement » une cérémonie d’hommage au gendarme. « Chaque jour, des policiers et des gendarmes exposent leur vie pour protéger celle des autres, et à ce titre, ils méritent le respect et la profonde gratitude de nos concitoyens », a écrit le ministre.


Le directeur général de la gendarmerie nationale général, Denis Favier, est attendu sur le lieu du drame samedi après-midi.

Le gendarme tué a Gassin était né en avril 1978 il était marié et avait deux enfants, a précisé la gendarmerie nationale. Il était chef de groupe à l’antenne GIGN d’Orange. Au moins 20 membres du GIGN ont déjà été tués lors d’opérations depuis dix ans et au moins cinq par des forcenés, au cours d’interventions depuis 1997.