Festival de Cannes: Du ciné, des stars et (également) beaucoup de «retombées»

ÉCONOMIE L’hébergement est le premier secteur à profiter de l’événement...

Fabien Binacchi

— 

Ambiance à la veille de l'ouverture du Festival de Cannes, le 9 mai 2016
Ambiance à la veille de l'ouverture du Festival de Cannes, le 9 mai 2016 — Buckner/Variety/Shutter/SIPA

Chaque année, le Festival de Cannes c’est des films, des stars à la pelle, mais aussi des histoires de gros sous. Et les chiffres donnent le tournis. En seulement dix jours, l’événement génère 195.883.869 euros de retombées économiques, selon la cité des festivals.

Un véritable raz de marré qui arrose directement, à hauteur de 72 millions (en 2014), l’économie cannoise et à celles des communes alentour. Sociétés d’événementiel, de transport, de restauration et autres profitent de ce grand raout de mai.

En tête, l’hébergement avec 55 % des recettes, selon l’organisme Atout France. Et près de 100.000 nuitées, dixit la ville. Michel Chevillon, le président du syndicat des hôteliers cannois confirme : « Le Festival, c’est 15 à 20 % de notre chiffre d’affaires annuel ».

>> A lire aussi : Joseph, occupation «chasseur de stars»

Les particuliers cannois (aussi) à la fête

« Mais la concurrence déloyale des locations d’appartements en ligne se ressent dans toutes les catégories d’établissement avec des pertes allant jusqu’à 20 % », peste par ailleurs le responsable.

Les particuliers cannois sont en effet de plus en nombreux à vouloir leur part du gâteau. Le site AirBnB, par exemple, comptait quelque 4 000 logements disponibles à Cannes pour ce festival, « soit près de deux fois plus que l’année dernière ».

L’événement générerait également chaque année quelque 3 000 emplois, selon la ville de Cannes. Sur les 17 422 créés, directs, indirects ou induits grâce à l’ensemble de l’activité tourisme d’affaires à Cannes.

>> A lire aussi : Au Festival de Cannes, twitto-guidez notre reporter dans les coulisses du palace Majestic