Nice: La société gérant les parkings mise en procédure de sauvegarde par le tribunal de commerce

JUSTICE Un administratrice a été nommée pour la Semiacs... 

Mathilde Frénois

— 

Il est possible de payer " sans
contact " sur les nouvelles bornes.
Il est possible de payer " sans contact " sur les nouvelles bornes. — M. VERONESI / ANP / 20 MINUTES

La semaine dernière, elle suspendait son « parking intelligent ». Ce lundi, la Semiacs annonce faire l’objet d’une procédure de sauvegarde par le tribunal de commerce de Nice. La société, qui gère le stationnement de la capitale azuréenne, a été placée sous l’autorité d’une administratrice.

« L’ouverture de cette procédure de sauvegarde permettra la réorganisation de l’entreprise et la préservation de l’emploi », indique l’administratrice Nathalie Thomas, en précisant que 126 personnes y travaillent encore.

Un rapport de la chambre régionale des comptes

Si le tribunal de commerce s’intéresse de près à la Semiacs, c’est que la société multiplie les déboires, répertoriés dans un rapport de la chambre régionale des comptes : politique d’augmentation de revenus de personnes portant les mêmes noms de famille, commandes publiques irrégulières, faits de harcèlement moral et sexuel (qui ont déjà été jugés).

Et l’abandon du « stationnement intelligent » la semaine dernière en est un parfait exemple. Pour l’achat et l’installation des kiosques qui permettaient de payer et géolocaliser les emplacements libres, 5,5 millions d’euros auraient été fournis à une entreprise avec des seuls bons de commande, sans contrats.

>> A lire aussi : Trois ans après son installation, le «stationnement intelligent» disparaît

Un contrôle pendant 18 mois maximum

Les dysfonctionnements sont aussi présents quant à l’équipement de parkings souterrains en leds. « Quatre entreprises ont été consultées, mais celle qui a remporté le marché était la plus chère, du simple au quadruple, insiste Me Jean-Marie Canac, avocat délégué au suivi du contentieux. Et elle avait été créée un mois avant. »

Pour remettre de l’ordre dans cette gestion, le procureur de la République exercera un contrôle pendant six mois, renouvelable pour une durée de 18 mois maximum.

« Conférence municipale exceptionnelle »

Des garanties qui ne suffisent pas à certains élus de l’opposition. Patrick Allemand, conseiller municipal PS, a décidé de convoquer 69 élus à « une conférence municipale exceptionnelle » : « Depuis sept mois, on demande au maire de Nice de présenter le rapport de la Chambre régionale des comptes. Il l’a promis et il ne le fait pas, estime-t-il. Alors nous créons un débat public. »

En réponse, Philippe Pradal, président du conseil d’administration de la Semiacs, affirme qu'« il n’est pas possible de débattre tant qu’une enquête pénale est en cours : soit il n’est pas possible de répondre aux questions, soit le secret de l’instruction est violé ».

Aujourd’hui la Semiacs gère les stationnements en voirie et dans 19 parkings. La métropole Nice Côte d’Azur reprendra prochainement la voirie en régie, ne laissant à la société que les parkings fermés.