Nice: Passionnée de voyages, elle crée un site pour partager les expériences

TOURISME La plateforme, consacrée au tourisme collaboratif, sera lancée en juin…

Mathilde Frénois

— 

Clara Baglione propose d’échanger
des bons plans contre sa monnaie.
Clara Baglione propose d’échanger des bons plans contre sa monnaie. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

De son périple au Bangladesh, Clara Baglione a rapporté dans sa valise une idée. Celle du tourisme collaboratif. Avec une autre élève de l’Edhec de Nice Houda Behidji, elle a créé le site BeeShary qui permet de troquer les expériences lors de séjours dans sa région, son pays et même à l’étranger.

Mais à quoi bon partir en week-end dans le département voisin ou faire un tour du monde si l’on reste dans des hôtels aseptisés et des visites impersonnelles ? « Mon idée, c’est de transposer ce que j’avais vécu au Bangladesh, le voyage à travers les yeux de la population », explique Clara.

Une opération de crowdfunding

La jeune chef d’entreprise rentrée étudier à Nice, elle teste son concept. Deux ans plus tard et entourée de collaborateurs, elle lance une opération de crowdfunding. « En un mois et demi, nous avons récolté 20.000 euros. C’est à partir de là que nous avons créé notre communauté de voyageurs, en début d’année », dit-elle.

Khaled pêche en bord de mer à Nice, Clémence connaît très bien l’histoire de sa ville de Rennes, Marie-Charlotte monte à cheval le long de la Saône. « Chacun a une passion et un savoir-faire. Et en même temps, tout le monde est curieux de découvrir et d’apprendre d’autres cultures », estime-t-elle.

Une monnaie virtuelle

Alors Khaled, Clémence et Marie-Charlotte troqueront leur mode de vie contre des « honeydrops », une monnaie virtuelle symbolisée par une abeille. « Ensuite, quand ils partiront en voyage, ce sera à leur tour d’enrichir humainement leur séjour avec la découverte d’un domaine viticole ou bien de cours de surf », commente la fondatrice de Beeshary.

Le site, toujours en test, sera lancé officiellement début juin. Pour l’instant, 150 utilisateurs sont inscrits. « On en attend 500 cet été pour la région Paca », espère Clara.