Affaire du bijoutier de Nice: le second braqueur condamné à 15 ans de réclusion criminelle

JUSTICE Il est resté « impassible » à l’énoncé du verdict…

Mathilde Frénois

— 

Le bijoutier braqué Stéphan Turk et son avocat dans le palais de justice de Nice.
Le bijoutier braqué Stéphan Turk et son avocat dans le palais de justice de Nice. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

Le « bijoutier de Nice » n’était pas présent pour entendre le verdict de la cour d’assises des Alpes-Maritimes. Ce jeudi soir, le braqueur de sa boutique, Ramzi Khachroub, a été condamné à 15 ans de réclusion criminelle. Son complice présumé Alexandre De Matos, accusé d’avoir fourni des gants et une cagoule, est acquitté.

>> A lire aussi : L'accusé du braquage continue de nier

« Il n’a tué personne »

A l’accueil du verdict, fidèle à son attitude depuis le début du procès, Ramzi Khachroub est resté « impassible ». Tout le contraire de ses proches. « Elle est belle la justice ! Il n’a tué personne », ont-ils crié dans le hall du tribunal faisant une référence directe à la victime, le bijoutier Stéphan Turk. Assis sur le banc des parties civiles depuis le début de la semaine, le commerçant avait tiré sur le second braqueur Anthony Asli, le blessant mortellement.

>> A lire aussi : La cour d'assises repasse le film du braquage du «bijoutier de Nice»

« On a voulu faire payer à ce garçon, qui se dit innocent, le sang qu’a fait couler la victime », regrette le conseil de la défense, Me Frédéric Hentz. L’avocat affirme avoir « du mal à trouver ses mots » : « C’est une curiosité de la justice […] Au procès Unik (le bijoutier cannois abattu par l’un des braqueurs en 2011), ceux qui n’ont pas tué ont pris dix ans. »

« Un combat judiciaire »

Cette référence revient dans toutes les têtes. Car le sang a également coulé lors du braquage du « bijoutier de Nice ». C’est pourquoi en 2017, Stephan Turk passera de l’autre côté de la barre, pour son propre procès. Ce verdict « est un apaisement de principe car on attend son combat en qualité d’accusé, explique Me Franck De Vita. Il livre un combat judiciaire depuis un an et demi. Et il en livrera un autre dans un an. »

Un troisième « combat » s’annonce pour « le bijoutier de Nice » si Ramzi Khachroub, aujourd’hui condamné à 15 ans de prison, décide de faire appel.