Polémique: Le maire de Cannes en veut à la ministre de la Culture

TÉLÉVISION Un rapport remis au ministère de la Culture prône la création d'un festival unique de l'audiovisuel. A Paris...

Olivier Aballain

— 

A 45 ans, David Lisnard prend les rênes de la cité des festivals.
A 45 ans, David Lisnard prend les rênes de la cité des festivals. — F. Binacchi / ANP ./ 20 Minutes

Il n’est pas content, David Lisnard. Le maire (LR) de Cannes a très mal pris le rapport prônant la création, à Paris, d’un festival unifié de la série TV. Et pour cause : L’élu espérait, depuis 2 ans, créer ce rendez-vous sur la Croisette, où le MIPTV bénéficie déjà d'une audience substantielle.

Circonstance aggravante : Le fameux rapport est signé de Laurence Herszberg, patronne d’un festival parisien (Séries Mania). Parlant de « copinage », David Lisnard a visiblement l’impression que les dés étaient pipés sur un projet qu’il dit, dans Nice-Matin, avoir « soufflé » à Aurélie Filippetti lorsqu’elle était ministre de la Culture.

Créer un événement « écrin » sur la Croisette ?

Pour l’élu, ce sont les « a priori parisianistes » et « l’entre-soi » qui risquent de conduire le ministère à préférer la capitale de la France à sa ville.

L’objectif du rapport est d’unifier les différents événements organisés en France autour de la création audiovisuelle (outre le MIP TV et Séries Mania, on compte le FIPA de Biarritz, le festival de la Fiction de La Rochelle, Série Séries à Fontainebleau, etc.) pour créer un événement « écrin » qui s’imposerait sur la scène internationale.

>> A lire aussi : Notre reportage au MIPTV 2015 de Cannes

Fort du prestige international, justement, du festival du film, David Lisnard ne s’avoue toutefois pas vaincu et affirme que sa ville compte bien maintenir son ambition initiale. Mais « sans le ministère ». Bref, on est loin de l’unification.