Nice: Jean-Marie Le Pen condamné pour «discrimination ethnique» envers les Roms

JUSTICE L'ex-président du Front national a écopé de 5.000 euros d'amende pour des propos tenus à l'occasion de la campagne pour les élections municipales de 2014...

Fabien Binacchi

— 

L'ex-président du Front national, Jean-Marie Le Pen, lors d'une conférence de presse à Saint-Cloud, près de Paris, le 20 novembre 2015
L'ex-président du Front national, Jean-Marie Le Pen, lors d'une conférence de presse à Saint-Cloud, près de Paris, le 20 novembre 2015 — PATRICK KOVARIK AFP

Il écope de 5.000 euros d’amende. Suite à des propos tenus en 2013 dans la capitale azuréenne et discriminatoires à l’égard des Roms, Jean-Marie Le Pen a été condamné ce mercredi par le tribunal correctionnel de Nice pour « provocation à la haine raciale » et « discrimination ethnique ».

En visite de soutien à Marie Christine Arnautu, alors candidate aux élections municipales, l’ex-président du Front national avait déclaré : « Vous avez quelques soucis, paraît-il, avec quelques centaines de Roms qui ont dans la ville une présence urticante et disons odorante. Ceci n’est que le petit morceau de l’iceberg ».

« Je vous annonce que dans le courant de l’année 2014, il viendra à Nice 50.000 Roms au moins. Puisqu’à partir du 1er janvier, les 12 millions de Roms qui sont situés en Roumanie, en Bulgarie et en Hongrie auront la possibilité de s’établir dans tous les pays de l’Europe », avait-il également lancé lors d’une réunion publique.

Également condamné à verser 1.000 euros à trois associations

Lors de l’audience, à laquelle Jean-Marie Le Pen n’avait pas assisté, le procureur avait réclamé une amende de 25.000 euros à son encontre. La peine décidée est donc en deçà des réquisitions mais l’homme politique a également été condamné à verser 1.000 euros aux associations SOS Racisme,Ligue des droits de l’homme et Prales, qui s’étaient toutes constituées parties civiles.

>> A lire aussi : Chambres à gaz qualifiées de «détail»: Jean-Marie Le Pen condamné à 30.000 euros d'amende

Ce mercredi également, l’ancien président du Front national a aussi été condamné par le tribunal correctionnel de Paris à 30.000 euros d’amende pour avoir de nouveau qualifié, il y a un an, les chambres à gaz de « détail » de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale.