Nice: Myopathe, il s'entraîne pour les championnats de France de parachutisme

HANDISPORT Damien Demiautte a pour objectif de se qualifier pour la compétition européenne…

Mathilde Frénois
— 
Le jour de la compétition, Damien sautera avec un porteur et un cameraman.
Le jour de la compétition, Damien sautera avec un porteur et un cameraman. — M. Gallot

Il a décidé que sa maladie ne serait pas un obstacle. Atteint du syndrome de Little, une forme de myopathie, Damien Demiautte veut braver la contrainte de l’apesanteur avec… une voile de parachute.

Objectif pour ce Mouginois : participer aux championnats de France de parachutisme avec, en ligne de mire, une sélection à la première compétition européenne de la discipline.

Liberté et adrénaline

« Dans les airs, c’est la liberté totale, explique l’étudiant en IUT Informatique à Sophia-Antipolis. Je n’ai ressenti nulle part ailleurs cette adrénaline. » Mais pour la compétition, le simple plaisir du saut ne suffit pas.

Accompagné d’un cameraman et d’un porteur « qui ne doivent pas bouger », Damien s’élancera de 1.500 m d’altitude. Vingt sauts jusqu’en août « En chute libre, il faut que je réalise quatre tours alternés à droite et à gauche le plus vite et le plus technique possible », détaille-t-il.

A la recherche de sponsors

Etre prêt le jour J, c’est s’entraîner au moins une fois par mois. « Le matériel et les déplacements coûtent cher, déplore le jeune homme de 18 ans. Pour financer tout ça, on recherche des sponsors. » Damien espère pouvoir sauter au moins vingt fois jusqu’au mois d’août, début des championnats de France de handiparachutisme.

Damien recherche des sponsors, mais pas seulement. « On peut aussi faire un don déductible à 66 % via la Ligue de parachutisme de la Côte d’Azur ou l’association Bleu Cohésion », explique-t-il.