Nice: Une start-up qui gare votre voiture à votre place

TRANSPORT Parkego propose le premier service de voiturier citadin dans la capitale azuréenne...

Mathilde Frenois

— 

Le service est assuré par des voituriers en trottinettes.
Le service est assuré par des voituriers en trottinettes. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

Chapeau blanc et pantalon bleu, Louis scrute le manège des voitures en quête d’un stationnement dans le centre-ville de Nice. « Ce 4x4 blanc, ça fait déjà deux fois qu’il passe », lance-t-il depuis le bord du trottoir.

Le troisième passage sera le dernier. Las, le chauffeur abandonne sa voiture. Il vient de confier ses clefs au premier service de voiturier niçois. Depuis lundi, la start-up Parkego propose aux touristes et aux Niçois de prendre entièrement en charge le stationnement de leur véhicule.

« Le Airbnb du parking »

« Il y a en a marre de ces villes où on met une demi-heure à se garer, râle le conducteur qui n’est pas arrivé à trouver le précieux carré de bitume. Sans ce service, je serais arrivé très en retard. »

Le chauffeur parti à son rendez-vous, c’est Louis qui s’installe au volant direction un parking. Mais avant, le voiturier cale sa trottinette dans le coffre. « Je pourrai plus rapidement prendre en charge un autre client », assure-t-il.

Si la start-up peut proposer aux Niçois ce service de voiturier, c’est qu’elle s’appuie sur un réseau de cinquante places de stationnement participatif. « C’est le Airbnb du parking, résume le cofondateur de Parkego Clint Hogestyn. Les Niçois nous confient leurs garages et on les gère pour eux. »

>> A lire aussi : Une place à portée de clics

Lorsque le voiturier s’est chargé du 4x4, c’est vers l’un de ces parkings qu’il est allé. « Le surcoût avec un stationnement lambda est mince, vante Clint Hogestyn. C’est 3 euros la demi-heure, 6 euros les 2 h et 8 euros les 3 h. Mais le client n’a plus à descendre de cinq étages en souterrain, à retenir l’emplacement du véhicule, à faire la queue aux caisses… »

Uniquement à Nice

« C’est à Nice que se concentrent les problèmes de stationnement », pointe Clint Hogestyn. Développé dans le carré d’or, Parkego devrait débarquer cet été dans le Vieux-Nice et dans le quartier du port.

Un pied sur sa trottinette, le voiturier est déjà à la recherche de nouveaux clients, « qui se manifesteraient sur l’appli Parkego, au téléphone (06.14.09.68.95) ou directement dans la rue ».