Nice: L'implantation d'Ikea fait (aussi) grincer des dents

COMMERCE Une association annonce un recours contre cette implantation dans la plaine du Var...

Fabien Binacchi

— 

Illustration du futur magasin Ikea de la Plaine du Var
Illustration du futur magasin Ikea de la Plaine du Var — Wilmotte & Associés SA / Inter IKEA Systems B.V. 2015

Si les fans de meubles en kit ont de quoi se ravir, l’arrivée annoncée d’Ikea, dès 2018 à côté de l’Allianz riviera à Nice, fait aussi grincer des dents. La commission départementale d’aménagement commercial (CDAC) vient à peine de valider l’implantation du magasin de 24.000 m2… qu’une fédération annonce un recours.

>> A lire aussi : Ikea va ouvrir à Nice avec deux ans de retard

« Pourquoi déséquilibrer l’activité économique de Nice en favorisant sa périphérie au détriment du cadre de vie du centre-ville déjà moribond », peste l’association En toute franchise, créée par une ancienne commerçante.

« Surdensification commerciale »

En plus de l’enseigne jaune et bleu, le projet prévoit aussi la création de 26 boutiques attenantes sur 3 054 m2 supplémentaires. Le tout à quelques mètres de Nice One, un autre centre commercial de 29 000 m2 tout juste inauguré.

« Adieu éco-vallée, bonjour béton vallée », ironise Robert Injey. L’ex-conseiller municipal communiste de Nice s’élève lui aussi contre « cette surdensification commerciale [qui] transforme définitivement la plaine du Var en une enfilade de parkings et de centres commerciaux [et qui] entraînera immanquablement des fermetures ailleurs ».

 

« Empêcher Ikea de s’installer, c’est un combat d’arrière-garde, analyse de son côté Jacques Kotler, le président de la Chambre du négoce de l’ameublement et de l’équipement de la maison (CNAEM), qui regroupe près de 70 magasins. Mais Il va falloir se serrer les coudes. Cette ouverture risque de laisser des traces dans la profession. »

Pour motiver son avis favorable sur le projet, la CDAC indique qu’il va générer quelque 400 emplois et vante également la « végétalisation de 31 % des toitures » et la mise en place de panneaux photovoltaïques. Les travaux devraient démarrer « juste après l’Euro de football 2016 », cet été, avait annoncé le maire (LR) de Nice Christian Estrosi.