Draguignan : «J'ai de la beuh chez moi», explique-t-il aux policiers

FAITS DIVERS Le banal contrôle dans la rue d’un individu par des policiers de Draguignan s’est transformé en une non négligeable saisie de stupéfiants au domicile de celui-ci…

Mikael Libert

— 

L'homme cultivait du cannabis chez lui (illustration).
L'homme cultivait du cannabis chez lui (illustration). — FRED SCHEIBER

Le hasard fait parfois bien les choses. C’est tout à fait fortuitement que les policiers de Draguignan, dans le Var, ont pu passer d’un simple contrôle d’identité à une intéressante affaire de stupéfiants raconte Nice matin.

Les fonctionnaires de police de Draguignan n’ont sans doute jamais eu affaire à un trafiquant présumé aussi conciliant. Les agents de la Brigade anti criminalité (BAC) avaient décidé de contrôler l’identité d’un homme qui marchait dans une rue du centre-ville.

« Je vous préviens, j’ai de la beuh chez moi »

Problème, l’individu n’avait pas ses papiers sur lui. Les policiers lui ont alors demandé de les accompagner au commissariat afin de procéder aux vérifications d’usage. C’est alors que celui-ci a proposé aux fonctionnaires d’aller dans son appartement, situé à deux pas, et dans lequel il avait laissé son passeport.

Peut-être pour ménager la sensibilité de son escorte policière, l’individu a déclaré aux policiers : « Je vous préviens, j’ai de la beuh chez moi ». Et en effet, au domicile du trentenaire scrupuleux, les agents ont découvert une douzaine de bocaux remplis de cannabis ainsi qu’une petite installation pour cultiver la drogue.

L’homme a été placé en garde à vue puis relâché avec une convocation pour répondre de ses actes devant le tribunal correctionnel.