Région Paca: On connait le prix du sondage sur l'image de Christian Estrosi

POLITIQUE Face aux polémiques, le président de la région a révélé le montant ce jeudi... 

M.F.

— 

Le maire Les Républicains de Nice, Christian Estrosi, le 23 février 2016, à Paris.
Le maire Les Républicains de Nice, Christian Estrosi, le 23 février 2016, à Paris. — SIPA

Des questions sur l’image de Christian Estrosi au milieu de problématiques régionales. Face à la polémique, le président de la région Paca s’est expliqué ce jeudi matin sur France Inter quant au coût du sondage. « 900 euros par question, il y en avait 25 », rétorque Christian Estrosi en se justifiant : « Ça peut être des dizaines de millions d’euros d’économie, grâce aux questions. »

>> A lire aussi : Christian Estrosi commande un sondage sur son image.. payé par la région

L’heure était aux explications pour calmer les critiques. « Ce marché public a été passé en 2012 par monsieur Vauzelle. Une clause dit notamment : « faire le point sur l’image de la région et ses personnalités » donc on est parfaitement dans les règles du marché public. Il n’y a rien de surprenant à tout cela », affirme-t-il au micro de France Inter avec d’entrer dans les détails chiffrés. « L’essentiel des questions c’est : priorité pour les habitants de la Provence Alpes Côte d’Azur, le développement économique et emploi (54 %), l’apprentissage et formation professionnelle (33 %), la sécurité (23 %), la protection de l’environnement (22 %), les transports (18 %). »

>> A lire aussi : Castaner (PS) et Maréchal-Le Pen (FN) demandent des comptes

En début de semaine, ses anciens concurrents à la tête de la région Paca, Christophe Castaner et Marion Maréchal Le Pen, étaient montés au créneau et réclamaient des justifications. Pourquoi des questions sur son caractère « autoritaire » ou « expérimenté » ? Réponse du principal intéressé : « Ça fait partie des items sur cinq questions, qui sont posées systématiquement et définies par le sondeur lui-même. Ces questions sont posées dans toutes les grandes collectivités qui font appel à des organismes de sondage, ce n’est pas moi qui les définies. »