Pour lutter contre le terrorisme, Eric Ciotti prêt à faire interdire... les iPhones

POLITIQUE Le député Les Républicains des Alpes-Maritimes a déposé un amendement sur le déchiffrement des smartphones...

Fabien Binacchi
— 
Eric Ciotti, le 15 octobre 2014 à Nice.
Eric Ciotti, le 15 octobre 2014 à Nice. — BEBERT BRUNO/SIPA

Eric Ciotti déclare la guerre à la marque à la pomme. Le député (LR) veut contraindre Apple à déverrouiller ses iPhone dans le cadre d’enquêtes en lien avec le terrorisme. Si la marque refuse, elle ne pourrait tout simplement plus vendre ses smartphones en France.


Le président des Alpes-Maritimes a déposé lundi un amendement en ce sens, relève Le Figaro. Son texte prévoit que, « les opérateurs, les fournisseurs d’accès à internet et tout fabricant d’outils de télécommunications soient tenus de communiquer l’ensemble des informations pertinentes pour la résolution » des affaires de terrorisme.

Une amende de 2 millions d’euros et une interdiction de vente

Et gare aux contrevenants : « La violation de cette obligation sera punie d’une amende de 2 millions maximum et de l’interdiction de la commercialisation de ces outils pendant une durée d’un an ». Le texte, déjà surnommé « amendement Apple », vise clairement l’entreprise de Cupertino, en conflit depuis plusieurs semaines avec le FBI, aux Etats-Unis.

« Nous savons qu’Internet et les nouvelles technologies jouent un rôle fondamental dans le prosélytisme, l’apologie du terrorisme et l’organisation des attentats. Le patron de la NSA a révélé que les attentats de Paris auraient pu être évités si nous avions été capables de forcer ces outils de communication », s’insurge le député dans les colonnes du Figaro.

Eric Ciotti fait monter les enchères et entend aller encore plus loin que le député Yann Galut. Le socialiste a également déposé, lundi, un amendement qui prévoit une amende de 1 million d'euros pour entreprises qui refuseraient de coopérer.