Nice: Après la manifestation des pompiers, les propositions d'Eric Ciotti pour étouffer le feu

SOCIAL Eric Ciotti, le patron des pompiers azuréens en grève, leur propose un nouveau temps de travail... 

Mathilde Frénois

— 

Illustration d'un sapeur pompier
Illustration d'un sapeur pompier — Dominique Faget AFP/Archives

Le torchon brûle entre les pompiers et la préfecture. Mais ce feu pourrait bientôt s’éteindre. Depuis samedi, les sapeurs azuréens sont en grève pour défendre la diminution de leur temps de travail.

>> A LIRE AUSSI : En grève pour leur temps de travail, les pompiers azuréens perturbent l'A8

Création de services de 12 heures

Accordée par le conseil d’administration du service départemental d’incendie et de secours du département (Sdis 06), le préfet puis une juridiction administrative s’y sont opposés. En première instance puis en appel, le tribunal a refusé que le nombre de gardes de 24 h passe de 94 à 81.

Mardi, le patron des pompiers, Eric Ciotti, s’est entretenu avec les syndicats. Il a décidé de créer des services diurnes. Une première : « J’ai fait une proposition de 72 gardes de 24 h et de 24 gardes de 12 h ».

Pourvoi en Cassation

Le conseil d’administration du Sdis délibérera le 10 mars pour valider, ou non, cette nouvelle organisation du temps de travail. « Nous sommes satisfaits des 12 h car nous demandons, depuis le début, une reconnaissance heure par heure qui n’existe pas dans les 24 h, explique André Goretti, président de la fédération autonome SPP-PATS. Mais ce ne sera jamais assez, les 24h n’étant pas prises en compte. »

En parallèle, le président des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti, se pourvoira en cassation pour le contentieux administratif. « La décision n’est pas claire, estime-t-il. On connaît la durée maximale du temps de travail, pas la durée minimale. »

>> A LIRE AUSSI : Trois enquêtes ouvertes après la manifestation des pompiers